Arnold Gehlen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gehlen.

Arnold Gehlen

Naissance 1904
Décès 1976
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Profession
Anthropologue et sociologue

Arnold Gehlen (1904-1976), anthropologue et sociologue allemand, est le principal représentant de l'anthropologie philosophique qui se développe dans le sillage des derniers ouvrages du philosophe et sociologue Max Scheler et du philosophe et anthropologue Helmuth Plessner.

Gehlen développe une anthropologie en rupture avec les catégories de la métaphysique traditionnelle qui envisage l'homme comme un « être de culture » par nature (Der Mensch). Les travaux de Gehlen portent principalement sur la notion de technique, sur les institutions et sur les effets de la société industrielle sur la vie humaine (études qu'il qualifie de "psychosociologiques").

Les travaux de Gehlen ont connu un succès considérable durant les années 1950-60 et ont donné lieu à de nombreux débats, notamment avec les représentants de l'École de Francfort. Si la contribution de Gehlen aux sciences de l'homme ne fait aucun doute, elle reste toutefois controversée en raison de sa compromission avec le régime nazi lors de la Seconde Guerre mondiale.

Sa théorie des institutions a influencé considérablement l'œuvre des sociologues Helmut Schelsky et, plus récemment, Niklas Luhmann, dans le cadre de sa théorie de la complexité.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Theorie der Willensfreiheit ("Théorie du libre vouloir ou libre arbitre") (1933)
  • Idealismus und Existentialphilosophie ("Idéalisme et philosophie existentielle") (1933)
  • Deutschtum und Christentum bei Fichte ("Le germanisme et le christianisme selon Fichte") (1935)
  • Der Staat und die Philosophie ("L'État et la philosophie") (1935)
  • Der Mensch. Seine Natur und seine Stellung in der Welt ("L'homme. Sa nature et sa place dans le monde") (1940)
  • Sozialpsychologische Probleme in der industriellen Gesellschaft ("Le problème psychosociologique dans la société industrielle") (1949)
  • Macht einmal anders gesehen (1954)
  • Urmensch und Spätkultur. Philosophische Ergebnisse und Aussagen (1956)
  • Die Seele im technischen Zeitalter. Sozialpsychologische Probleme in der industriellen Gesellschaft (1957)
  • Zeit-Bilder. Zur Soziologie une Ästhetik der modernen Malerei (1960)
  • Über kulturelle Kristallisation ("La cristallisation de la culture") (1961)
  • Anthropologische Forschung. Zur Selbstbegegnung und Selbstentdeckung des Menschen (1961)
  • Studien zur Anthropologie und Soziologie ("Études d'anthropologie et de sociologie") (1963)
  • Theorie der Willensfreiheit und frühe philosophische Schriften (1965)
  • Moral und Hypermoral. Eine pluralistische Ethik (Morale et hypermorale. Une éthique pluraliste") (1969)

Articles connexes[modifier | modifier le code]