Antoni Zygmund

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoni Zygmund (25 décembre 190030 mai 1992) était un mathématicien américain d'origine polonaise, qui a exercé une influence majeure sur les mathématiques du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Varsovie, Zygmund fut étudiant à l'université de Varsovie. Il devint professeur à l'université de Vilnius, poste qu'il occupa entre 1930 et 1939. Pendant l'occupation de la Pologne, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il s'exila aux États-Unis en 1940, où il devint professeur au Mount Holyoke College à South Hadley. Entre 1945 et 1947, il occupa la chaire de professeur de l'université de Pennsylvanie, puis de professeur à l'université de Chicago après 1947.

Il était membre de plusieurs communautés scientifiques. Entre 1930 et 1952, il était membre de la Société des amis de la science (TNW). Dès 1946, il intègre l'Académie polonaise de l'apprentissage (Polska Akademia Umiejętności ou PAU). Dès 1959, il est membre de l'Académie polonaise des sciences (Polska Akademia Nauk ou PAN). Enfin, il devient à partir de 1961 membre de l'Académie nationale des sciences des États-Unis à Washington. Il reçut la National Medal of Science en 1986.

Ses intérêts se portaient principalement sur l'analyse harmonique. Il rédigea un ouvrage en deux volumes, aujourd'hui considéré comme une référence : Trigonometric Series. Parmi ses étudiants, on retrouve Alberto Calderon, Paul Cohen, Nathan Fine et Elias Stein. Il décéda à Chicago.

Son travail eut des conséquences dans de nombreux domaines des mathématiques, notamment en analyse. Son œuvre majeure est peut-être ses travaux avec Calderón sur les opérateurs intégraux singuliers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]