André Gayot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Gayot est un critique gastronomique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En mars 1969, il fait partie des initiateurs, avec ses deux amis, Henri Gault et Christian Millau[1], de ce qui deviendra le guide Gault et Millau (à partir de 1972[2]), et qui s'est d'abord appelé le Nouveau guide[3]. D'abord circonscrit à Paris, le guide se développe rapidement, affichant la volonté de s'opposer au "conservatisme" du guide Michelin. André Gayot participe, à cette occasion, à la popularisation de la Nouvelle cuisine en 1973[4],[5].

En 1981, il décide de voler de ses propres ailes, et créé les Guides Gayot aux Etats-Unis. En 2002, la version web, gayot.com, prend le pas. Le site bénéficie d'une bonne reconnaissance dans les média[6].

En tant qu'associé de Gault et Millau et président de gayot.com, André Gayot a été invité à participer à diverses manifestations internationales autour de la gastronomie[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Christian Millau le cite dans son ouvrage, Dictionnaire amoureux de la gastronomie, Plon, 2008.
  2. Consulter, à ce sujet, l'historique du guide sur le site web Gault et Millau.
  3. Normand Cazelais, « Le tourisme gourmand : la dictature des guides ? », Téoros, 25-1 | 2006, 15-18. Consulter en ligne.
  4. André Gayot est signalé dans l'article « Nouvelle cuisine » de l'Encyclopaedia Britannica.
  5. Le rôle d'André Gayot est également signalé dans le chapitre consacré à la Nouvelle cuisine dans The 1980s, Bob Batchelor, Scott Stoddart, Greenwood Press, 2007, p. 85-86.
  6. Il est décrit et valorisé dans le New York Times (en 2004) ; il est également cité dans un article publié dans Le Monde (« La "French Food" tient son rang », en 2009).
  7. Chronique sur les critiques gastronomiques dans la presse, à l'occasion du colloque Tourisme, gastronomie et médias (Montréal, octobre 2008) dans le journal canadien Le Droit.

Liens externes[modifier | modifier le code]