Henri Gault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Gault

Naissance 4 novembre 1929
Décès 9 juillet 2000
Profession journaliste,chroniqueur,critique gastronomique

Henri Gault, né le 4 novembre 1929 et mort le 9 juillet 2000, est un journaliste et chroniqueur, critique gastronomique, français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Gault, après avoir commencé des études de médecine qu'il interrompt en 1951, part pour trois ans en Afrique avant de devenir journaliste. En 1956, il est chroniqueur judiciaire à Paris-Presse-L'Intransigeant. Simultanément, il écrit des chroniques gastronomiques, dont il finit par faire son activité principale, pour Le Point, Jours de France, Paris Match, Minute[1]. En 1963, il publie un recueil de ces chroniques, À voir et à manger.

Associé à Christian Millau, il crée le guide gastronomique Gault et Millau et promeut la nouvelle cuisine, lancée en 1973.

Dans un article intitulé Vive La Nouvelle Cuisine française, il définit les dix commandements de la « nouvelle cuisine », qui furent à l’origine de la création de la maison d’édition[2].

Le 9 juillet 2000, Henri Gault décède d'une crise cardiaque. Il est enterré à Saint-Sulpice-en-Pareds où est située sa maison de campagne.

Les guides[modifier | modifier le code]

En 2011, Gault et Millau est l’une des maisons d’édition de guides gastronomiques les plus influentes, en étant le deuxième intervenant du marché des guides pour les hôtels et restaurants[3].

Ces guides, en majorité annuels, évaluent des lieux tels que les restaurants, les hôtels ou des chambres d’hôtes. Cette notation est basée sur une note maximum de 20 et est accompagnée d’une appréciation sur le ressenti de l’enquêteur, qui reste toujours dans l’anonymat. Les critères de cette notation regroupent la qualité de la cuisine et l’environnement de ce lieu…

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À voir et à manger (préface d'Antoine Blondin), René Julliard , 1963
  • ouvrages cosignés avec Christian Millau :
    • Guide Julliard de Bruxelles René Julliard , 1965
    • Guide Julliard des environs de Paris René Julliard, 1966
    • Guide Julliard de New York Boston, Chicago, Los Angeles, New Orleans, San Francisco et Montréal René Julliard , 1967
    • Guide Julliard de Paris René Julliard , 1963, 1967
    • La Tunisie (Avec la collaboration d'Yves Bridault ; Photos Jean-Michel Sakka) 1968
    • Guide Julliard de l'Irlande (avec la collab. de J.L. Perret) René Julliard , 1969
    • Guide gourmand de la France (avec la collaboration de Nicole et Jean-Luc de Rudder ; Préface par Francis Ambrière) Hachette , 1970
    • Guide Italie 900 restaurants et hôtels Jour-Azur , 1979
    • Guide France 1985 Jour-Azur , 1984
    • Guide Italie Jour-Azur , 1984
    • Le vin 1993 – guide Gault et Millau Médiazur , 1992
    • Guide Julliard du monde 1, Les mers du sud, René Julliard , 1968
    • Guide Julliard de l'Europe René Julliard, 1964
    • Guide de Paris amoureux Tchou , 1969
    • Guide des restaurants étrangers de Paris, Gault Millau, 1995

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-gault/
  2. Ces commandements étaient les suivants :
    1. Temps de cuisson réduit ;
    2. Nouvelle utilisation des produits ;
    3. Diminuer le choix de leur carte ;
    4. Les chefs de la Nouvelle Cuisine ne récusent ni les techniques nouvelles de cuisson, ni les nouveaux matériels ;
    5. L’espace de la cuisine est un lieu de travail moderne et confortable ;
    6. La Nouvelle Cuisine récuse le faisandage du gibier et en conséquence les « épices qui cachent les fermentations honteuses ont disparu de leur panoplie » ;
    7. La Nouvelle Cuisine veut en finir avec les sauces « riches » ;
    8. La Nouvelle Cuisine n’ignore pas la « diététique » ;
    9. La Nouvelle Cuisine a des préoccupations esthétiques ;
    10. La Nouvelle Cuisine se veut inventive.
  3. Dans la section Guide Gault et Millau Sur le site tpe-gastronomie.centerblog.net

Lien externe[modifier | modifier le code]