Amy Robsart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amy Robsart

Description de cette image, également commentée ci-après

La mort d'Amy Robsart par William Frederick Yeames

Nom de naissance Amy Robsart
Naissance
Norfolk
Décès (à 28 ans)
Cumnor Place, Oxfordshire
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Pays de résidence Royaume-Uni

Amy Robsart, née le dans le Norfolk, morte le à Cumnor Place[Note 1],[1], était la femme de Robert Dudley (1532-1588). Ce dernier était l'un des favoris de Elisabeth Ire (1533-1603). L'union entre Robert et Amy était comme souvent à l'époque un mariage ayant permis au premier d'agrandir son patrimoine foncier, ses revenus, donc son prestige en cour[2]. A contrario de son mari, Amy ne paraissait jamais à la cour et restait à gérer les domaines. Elle n'aurait laissé aucune trace dans l'Histoire si son décès mystérieux n'avait pas fait de l'ombre aux desseins matrimoniaux que Robert envisageait avec la reine[3]. En effet, le corps d'Amy fut retrouvé dans un escalier le cou brisé. Comme ces desseins en faisait une épouse gênante pour Robert, une commission d'enquête a été diligentée sur place pour tenter d’éclaircir l'affaire[4]. Trois hypothèses étaient possibles: l'accident, le suicide et l'assassinat.

L'enquête a relevé que le jour précédant sa disparition, Amy a ordonné à la domesticité du château ainsi qu'à sa dame de compagnie d'aller assister à la foire d'une bourgade voisine qui devait avoir lieu le lendemain. Elle était donc seule dans l'aile du château qu'elle occupait. C'est à leur retour que le corps de la châtelaine a été découvert dans l'escalier.

Le mariage de la reine d'Angleterre étant une affaire d'état à portée internationale, les milieux bien informés en cour, notamment William Cecil le conseiller de la reine et l'ambassadeur d'Espagne, savaient qu'Amy était malade d'un cancer du sein déjà bien avancé[3].

Au vu de son comportement de la veille, les hypothèses du suicide d'Amy ou de l'accident dû peu ou prou à sa maladie sont confortées, mais l'enquête n'a jamais complètement écarté celle de l'assassinat. Le doute subsiste depuis qu'un récent rapport d'autopsie a révélé deux blessures dans sa tête.

De plus elle a adressé, le , (soit 15 jours avant sa mort), une lettre à son tailleur londonien, William Edney, pour lui demander d'effectuer des retouches, sur le col d'une de ses robes de velours, ce qui permet d'éliminer le cas du suicide[5],[6].

Elisabeth qui avait peut être l'intention d'épouser Dudley, préféra ne pas se marier avec lui de peur que cela n'entache sa réputation. De nombreuses œuvres lui ont été consacrées, dont un roman de Walter Scott et un drame de Victor Hugo.

Œuvres inspirées par Amy Robsart[modifier | modifier le code]

Amy Robsart et Ward Leicester, par Edward Matthew Ward (1816–1879)

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Amy Robsart - Courtier's Wife, par Susan Yaxley (ISBN 0-948400-51-X)
  • The Robsart Affair, par Jeanette Dowling Letton (ISBN 0-89244-015-5)
  • Amy Robsart of Wymondham: The Story of Her Life and the Mystery of Her Death, par Bartle Henry Temple Frere, 1937
  • Amy Robsart: The Story of Her Married Life and Her Death, par Josiah Marples
  • Who Killed Amy Robsart?: Being Some Account of Her Life and Death, with Remarks on Sir Walter Scott's "Kenilworth", par Philip Sidney, 1901

Romans[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en)Cumnor, Oxfordshire. Le manoir de Cumnor Place n'existe plus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Cumnor History Society - Amy Robsart and Cumnor Place, sur le site bodley.ox.ac.uk, consulté le 4 mai 2015
  2. Anka Muhlstein (en) - Élisabeth d'Angleterre et Marie Stuart ou les périls du mariage - (ISBN 2-226-15567-8) - page 83
  3. a et b Anka Muhlstein - Élisabeth d'Angleterre et Marie Stuart ou les périls du mariage - (ISBN 2-226-15567-8) - page 84
  4. Anka Muhlstein - Élisabeth d'Angleterre et Marie Stuart ou les périls du mariage - (ISBN 2-226-15567-8) - page 85
  5. (en)The Elisabeth files - The real truth about Queen Elizabeth I, sur le site elizabethfiles.com, consulté le 4 mai 2015
  6. All things Robert Dudley - Beleive the coroner !, sur le site allthingsrobertdudley.wordpress.com, consulté le 4 mai 2015
  7. Passion Théâtre : La Reine écartelée.

Liens externes[modifier | modifier le code]