Amalek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la Genèse (Gen 36:12) et le premier livre des Chroniques (1 Chr 1:36), Amalek (עֲמָלֵק) est présenté comme étant le fils d'Éliphaz et le petit-fils d'Ésaü. En tant que tel, il est chef d'une tribu édomite (Gen. 36:16), les Amalécites.
Sa mère, Timna, sœur de Lotan provenait de la tribu des Horrites, dont le territoire avait été annexé à Edom. En Exode, 17, 8-16, Amalek attaque sans raison les Enfants d'Israël, à peine sortis d'Egypte. Amalek a le dessus quand Moïse baisse les bras, mais est vaincu par Josué quand Aaron et Hur relèvent les bras de Moïse.

Origine d'Amalek[modifier | modifier le code]

L'approche « maximaliste » de la Bible considère cette généalogie comme littérale, alors que les plus critiques estiment qu'il s'agit plutôt d'une ethnologie traditionnelle. Dans cette optique, les Amalécites sont apparentés aux Édomites, par conséquent aux Hébreux, et aux Horites.
La raison pour laquelle il est l'éponyme de cette tribu est inconnue. Inversement, il pourrait avoir été dénommé Amalek par référence à cette tribu qu'il dirigeait.

Une tradition extrabiblique rapportée par Nahmanide rapporte que les Amalécites descendent d'un Amalek d'après lequel le petit-fils d'Esaü aurait été nommé. Cet ancêtre éponyme des Amalécites est également mentionné dans des traditions arabes.

D'un point de vue étymologique, certains interprètent ce nom comme « errant dans les vallées » sacred-texts.com bju.edu, mais la majorité des spécialistes considèrent que l'origine du nom est inconnue (M. Weippert, Semitische Nomaden des zweiten Jahrtausends. Biblica vol. 55, 1974, 265-280, 427-433).

Descendants d'Amalek[modifier | modifier le code]

Il est le chef des Amalécites, une tribu de nomades qui attaque les Hébreux dans le désert du Sinaï immédiatement après l'Exode d'Égypte.

Selon la Bible, après avoir exterminé tous les Amalécites, le roi Saül avait épargné Agag. Ce geste allait à l'encontre de l'ordre divin transmis par le prophète Samuel. Cette erreur fit perdre son trône à Saül. Par la suite, ainsi que le raconte le livre d'Esther, les exilés du premier Temple auront à pâtir des volontés génocidaires d'Haman, fils de Hamedata, descendant d'Agag, roi des Amalécites.

Dans le judaïsme, les Amalécites représentent l'ennemi archétypal des Juifs.