Allopurinol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allopurinol
Allopurinol
Identification
Nom IUPAC 1,2-dihydro-4H-pyrazolo[3,4-d]pyrimidin-4-one
No CAS 315-30-0
No EINECS 206-250-9
Code ATC M04AA01
DrugBank APRD00435
PubChem 2094
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C5H4N4O  [Isomères]
Masse molaire[1] 136,1115 ± 0,0054 g/mol
C 44,12 %, H 2,96 %, N 41,16 %, O 11,75 %,
Propriétés physiques
ébullition 350 °C
Solubilité 569 mg·l-1 (eau, 25 °C)
Précautions
Directive 67/548/EEC



Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 78±20 %
Liaison protéique négligeable
Métabolisme hépatique
(80 % oxypurinol
, 10 % allopurinol ribosides)
Demi-vie d’élim. 2h (18-30h pour l'oxypurinol)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'allopurinol est un médicament hypo-uricémiant, faisant baisser l'uricémie (concentration sérique en acide urique) et soignant la maladie goutteuse.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Il diminue le taux d'acide urique et le volume des tophus. En effet, ce médicament est un inhibiteur de l'action d'un enzyme, la Xanthine oxydase, qui intervient dans le métabolisme de l'acide urique. Il baisse le taux de récidive de crise articulaire de la goutte. Son administration se fait conjointement avec la colchicine pendant plusieurs mois à des doses progressivement croissantes de 100 jusqu'à 300 mg. Il n'a aucune action sur la crise goutteuse, une fois celle-ci déclenchée.

Il diminue également la consommation d'oxygène du muscle cardiaque[2], et par ce biais, retarde ou diminue les symptômes de l'angine de poitrine[3]. A fortes doses (600 mg/j), il permet une régression modérée de la masse du ventricule gauche en cas de cardiomyopathie hypertrophique et ischémique[4]. La raison en reste inconnue mais peut faire intervenir une diminution du stress oxydatif du tissu vasculaire[5] ainsi qu'une amélioration de la fonction endothéliale des vaisseaux[6].

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

  • Les effets indésirables les plus graves sont le syndrome de Lyell et le syndrome de Stevens-Johnson (deux types de toxidermies à risque létal). L'allopurinol est connu en Europe pour être un des plus gros pourvoyeurs de victimes de ces syndromes. Son association avec l'amoxicilline augmenterait la fréquence des éruptions cutanées. Une association de ces réactions d'hypersensibilité avec la présence de l'allèle HLA-B*5801 a été retrouvé[7], mais il n'est pas recommandé en pratique de le rechercher à l'introduction du médicament[8].
  • Autres allergies et réactions de sensibilité
  • Cytolyse hépatique
  • Lésions tubulaires rénales, par précipitation intra-tubulaire avec formation de cristaux
  • L'allopurinol peut aussi précipiter une crise de goutte s'il est utilisé trop tôt après la fin d'une crise, ou s'il n'est pas combiné à la colchicine en début de traitement. Toutefois, à long terme et en monothérapie, il diminue le nombre de crises de gouttes[9].

Métabolisme[modifier | modifier le code]

La voie d'excrétion est essentiellement rénale : la posologie doit donc être particulièrement adaptée à la clairance de la créatinine afin de limiter son accumulation et celle de son métabolite, l’oxypurinol, et ainsi prévenir la survenue d’un effet indésirable rare mais très grave, le syndrome d’hypersensibilité à l’allopurinol[10].

Divers[modifier | modifier le code]

L'allopurinol fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[11].

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Allopurinol

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en)Ekelund UE, Harrison RW, Shokek O et al. « Intravenous allopurinol decreases myocardial oxygen consumption and increases mechanical efficiency in dogs with pacing-induced heart failure » Circ Res. 1999;85:437-445
  3. (en)Noman A, Ang DS, Ogston S, Lang CC, Struthers AD, « Effect of high-dose allopurinol on exercise in patients with chronic stable angina: a randomised, placebo controlled crossover trial » Lancet 2010;375:2161-2167
  4. Rekhraj S, Gandy TJ, Szwejkowski BR et al. High-dose allopurinol reduces left ventricular mass in patients with ischemic heart disease, J Am Coll Cardiol, 2013;61:926-932
  5. Rajendra NS, Ireland S, George J, Belch JJ, Lang CC, Struthers AD, Mechanistic insights into the therapeutic use of high-dose allopurinol in angina pectoris, J Am Coll Cardiol, 2011;58:820-828
  6. George J, Carr E, Davies J, Belch JJ, Struthers A, High-dose allopurinol improves endothelial function by profoundly reducing vascular oxidative stress and not by lowering uric acid, Circulation, 2006;114:2508-2516
  7. (en)Somkrua R, Eickman EE, Saokaew S, Lohitnavy M, Chaiyakunapruk N. « Association of HLA-B*5801 allele and allopurinol-induced Stevens Johnson syndrome and toxic epidermal necrolysis: a systematic review and meta-analysis » BMC Med Genet. 2011 Sep 9;12:118 PMID 21906289
  8. D'après l'Agence Européenne du Médicament, « PhVWP monthly report on safety concerns, guidelines and general matters » juillet 2012 - Issue number 1207
  9. Association des pharmaciens du Canada. Allopurinol. E-CPS [En ligne] Consulté le 6 décembre 2010.
  10. [PDF]Fiche Adenuric-CT-6315, HAS (France), juin 2009 (consultée le 6 février 2013)
  11. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013
Allopurinol
Noms commerciaux 1- Formes mono

Allopur (Suisse),
Allopurinol × (allopurinol générique) :

en Belgique, × = Bexal, EG, Ratiopharm ;
en France, × = ARROW (France),
BIOGARAN, EG, GNR,
IVAX, MERCK,
Ratiopharm, RPG,
SANDOZ, TEVA,
ZYDUS
en Suisse, × = Helvepharm)

Alpuric (Belgique),
Cellidrine (Suisse),
Docallopu (Belgique),
Mephanol (Suisse),
Uriconorme (Suisse),
Zyloric (Belgique, France, Suisse),

2- Associations
En Belgique, une spécialité
associant allopurinol
et benzbromarone
est également disponible.

Classe Hypouricémiant
Autres informations NC