Alfred Aberdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alfred Aberdam

Naissance 1894
Lviv, Galicie, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès 1963
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Activités Peintre
Formation École de Paris

Alfred Aberdam est un peintre né à Lviv (Galicie, Empire austro-hongrois) en 1894, mort à Paris en 1963.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Aberdam grandit à Lviv, alors Lemberg, capitale de la province autrichienne de Galicie, aujourd'hui en Ukraine, dans une famille aisée d'origine juive. Après son baccalauréat, il organise dans sa ville natale plusieurs conférences sur les maîtres italiens, flamands et sur les premiers peintres juifs, dont Josef Israëls (1824-1911).

Abandonnant la théorie pour la pratique, Aberdam part en 1913 pour Munich étudier la peinture à l'Académie des Beaux-Arts. Ses études sont toutefois interrompues avec le début de la Première Guerre mondiale. Aberdam est mobilisé dans l'armée autrichienne et envoyé au front oriental. Blessé, il est fait prisonnier par les russes et est interné en Sibérie, à Irkoutsk. Il parvient finalement à revenir à Lviv, qui désormais appartient à la Pologne. En 1920 - 1922, Aberdam étudie à l'académie des beaux-arts de Cracovie.

Vie à Paris[modifier | modifier le code]

Après un passage par Berlin, en 1924 il s'établit à Paris, où il forme « le Groupe des Quatre » avec trois amis d'origine galicienne : Sigmund Menkès, Joachim Weingart et Leon Weissberg.

Pendant l'occupation, il se réfugie chez la pianiste Anna Radlinska. Après la guerre, Aberdam devient membre de la société des artistes juifs à Paris présidée par le sculpteur Léon Indenbaum, une association qui s'était fixée pour objectif de de créer un musée juif à Paris.

Il décède en 1963.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]