Alexander von Zemlinsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexander von Zemlinsky

Description de l'image  Zemlinsky.jpg.
Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 70 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale compositeur
Formation Conservatoire de Vienne
Famille Arnold Schönberg (beau-frère)

Alexander von Zemlinsky est un compositeur autrichien, né le à Vienne et mort le à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au conservatoire de Vienne où il se lie d'amitié avec Arnold Schönberg, futur époux de sa sœur Mathilde. Il devient directeur de l'Opéra d'État de Prague où il dirige plusieurs de ses compositions. De religion israélite, comme Schönberg, il finit par quitter l'Europe pour les États-Unis en 1938 où il meurt, méconnu.

Héritier direct de Gustav Mahler et de Richard Strauss, il a exercé une activité de pédagogue, notamment vis-à-vis de Schönberg. Lorsque celui-ci crée le dodécaphonisme, Zemlinsky n'en subit que peu l'influence et reste un compositeur post-romantique expressionniste.

On lui doit d'avoir mis en musique des poèmes de Christian Morgenstern, de Maurice Maeterlinck ou de Rabîndranâth Tagore, et d'avoir composé des opéras sur des contes de Wilde.

Son rôle dans les milieux musicaux viennois des années 1910 et 1920 ainsi que la valeur de sa musique sont largement sous-estimés, malgré un regain d'intérêt de la communauté musicale et du public qui a commencé à se manifester au cours des années 1970.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres orchestrales[modifier | modifier le code]

  • Symphonie en mi mineur (1891, deux mouvements ont été préservés)
  • Symphonie nº 1 en ré mineur (1892-93)
  • Symphonie nº 2 en si bémol majeur (1897)
  • Trois suites tirées du ballet Der Triumph der Zeit (1902)
  • Die Seejungfrau, fantaisie d'après Hans Christian Andersen (1902-03, première à Vienne en 1905)
  • Sinfonietta, op. 23 (1934, première à Prague en 1935)

Opéras[modifier | modifier le code]

Autres œuvres liées à la scène[modifier | modifier le code]

  • Ein Lichtstrahl (Un trait de lumière), mime pour piano, d'après l'histoire d'Oskar Geller (1901, révisée en 1902)
  • Ein Tanzpoem (1901–04)
  • Musique de scène pour Cymbeline de Shakespeare, pour ténor, récitant et orchestre (1913–15)

Œuvres chorales[modifier | modifier le code]

  • Frühlingsglaube, pour chœur mixte et orchestre à cordes (1896)
  • Geheimnis, pour chœur mixte et orchestre à cordes (1896)
  • Minnelied, pour chœur d'hommes et ensemble de chambre (1895 environ)
  • Hochzeitsgesang, pour ténor solo, chœur, et orgue (1896)
  • Aurikelchen, pour chœur de femmes (1920 environ)
  • Frühlingsbegräbnis, cantate pour soprano, baryton, chœur mixte et orchestre (1896/97, révisée en 1903 environ)
  1. Horch! vom Hügel
  2. Schöner Jüngling
  3. Wie lieblich er ruht
  4. Stumm in Wehmut schaut der Mond herab'
  5. Und ein Specht klopft an den Föhrenstamm
  6. Als so weihevoll der Alte sprach
  7. Horch ! vom Hügel welch' ein wilder Klang ?
  • Psaume 83, pour solistes, chœur mixte et orchestre (1900)
  • Psaume 23, pour chœur mixte et orchestre, op. 14 (1910, première à Vienne en 1910)
  • Psaume 13, pour chœur mixte et orchestre, op. 24 (1935)

Œuvres pour voix et orchestre[modifier | modifier le code]

  • Waldgespräch, pour soprano, deux cors, harpe et cordes (1896)
  • Maiblumen blühten überall, pour soprano et sextuor à cordes (1898 environ)
  • Sechs Gesänge, d'après des poèmes de Maurice Maeterlinck, op. 13 (1913, orchestré de 1913 à 1921)
  • Symphonie lyrique, pour soprano, baryton et orchestre, op. 18, d'après des poèmes de Rabîndranâth Tagore (1922-23)
  • Symphonische Gesänge, pour baryton ou alto et orchestre, op. 20 (1929)

Chants pour voix et piano[modifier | modifier le code]

  • Lieder, op. 2 (1895-96)
  • Gesänge, op. 5 (1896-97)
  • Walzer-Gesänge nach toskanischen Liedern von Ferdinand Gregorovius, op. 6 (1898)
  • Irmelin Rose und andere Gesänge, op. 7 (1898/99)
  • Turmwächterlied und andere Gesänge, op. 8 (1898/99)
  • Ehetanzlied und andere Gesänge, op. 10 (1899–1901)
  • Sechs Gesänge, d'après des poèmes de Maurice Maeterlinck, op. 13 (1913)
  • Sept lieder, op. 22 (1934, première à Prague en 1934)
  • Deux lieder, op. 27 (1937)
  • Trois lieder (1939)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Trois pièces pour violoncelle et piano (1891)
  • Quatuor à cordes en mi mineur (1893 environ)
  • Sonate en la mineur pour violoncelle et piano (1894)
  • Sérénade pour violon et piano (1895)
  • Trio pour clarinette (ou violon), violoncelle et piano en ré mineur, op. 3 (1896)
  • Deux mouvements pour quatuor à cordes (1894/1896)
  • Quatuors à cordes
    • Quatuor à cordes nº 1 en la majeur, op. 4 (1896)
    • Quatuor à cordes nº 2, op. 15 (1913–15, première à Vienne en 1918)
    • Quatuor à cordes nº 3, op. 19 (1924)
    • Quatuor à cordes nº 4, op. 25 (1936)
  • Deux mouvements pour quatuor à cordes (1927)
  • Quatuor pour clarinette, violon, alto et violoncelle (1938/39) - fragments
  • Humoreske pour quintette à vents (1939)
  • Jagdstück pour deux cors et piano (1939)

Œuvres pour piano[modifier | modifier le code]

  • Ländliche Tanze, op. 1 (1892)
  • Quatre ballades (1892-93)
  • Albumblatt (Erinnerung aus Wien) (1895)
  • Skizze (1896)
  • Fantasien über Gedichte von Richard Dehmel, op. 9 (1898)
  • Menuet tiré de Das gläserne Herz (1901)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Partitions[modifier | modifier le code]

  • IMSLP Partitions gratuites.