Alèmayèhu Eshèté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alèmayèhu Eshèté

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Alèmayèhu Eshèté lors des Eurockéennes de Belfort le 4 juillet 2010

Informations générales
Naissance 1941
Jimma, Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Genre musical Éthio-jazz, musique du monde
Années actives depuis les années 1960
Labels Buda Musique

Alèmayèhu Eshèté (en amharique : አለማየሁ እሸቴ), né en 1941 à Jimma dans la province du Kaffa, maintenant Oromia en Éthiopie[1], est un chanteur éthiopien de rock-soul-éthio-jazz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alèmayèhu Eshèté, contre l'avis de son père, débute une carrière de chanteur en 1960[2]. Il est remarqué par le colonel Rètta Dèmèqè[1] qui l'engage dans le célèbre Police Orchestra d'Addis-Abeba, un orchestre institutionnel, seules organisations autorisées à se produire en public (avec le fameux Orchestre de la Garde impériale). Il connaîtra son premier succès, en 1961, avec la chanson Seul et désemparé, puis travaillera avec Girma Bèyènè avec qui il fondera l'orchestre Alèm-Girma Band. De 1960 jusqu'en 1974, il fait partie des grandes voix de la capitale éthiopienne avec Tlahoun Gèssèssè, Bzunèsh Bèqèlè ou Mahmoud Ahmed. Durant une quinzaine d'années, il a publié une trentaine de 45 tours. Avec l'arrivée au pouvoir du Négus rouge, il est obligé de s'exiler et sa carrière se ralentit.

Alèmayèhu Eshèté a été souvent qualifié de James Brown éthiopien[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Portrait d'Alèmayèhu Eshèté sur Mondomix
  2. Livret du disque Éthiopiques volume 22 p.4, édité par Buda Musique.
  3. Le public de Sète fait à nouveau un triomphe au groove éthiopien dans Le Monde du 5 août 2009

Lien externe[modifier | modifier le code]