Aide-soignant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aide-soignant
Code ROME (France) J1501

Le métier d'aide-soignant fait partie des professions paramédicales. Son activité se centre principalement sur l'aide aux personnes soignées dans l’incapacité d'assumer seules leurs besoins primaires mais également autour du maintien de l'hygiène hospitalière. L'aide-soignant travaille en étroite collaboration et sous la responsabilité de l'infirmier pour une partie de son rôle propre qu'il peut effectuer au sein de l'équipe pluriprofessionnelle gravitant autour des personnes soignées. Il contribue à la réalisation de certains soins, notamment une partie des soins fondamentaux afin de pallier l'incapacité de réaliser certains actes de la vie quotidienne, comme se laver, s’habiller, boire, respirer, bouger, ou manger seul.

Le terme d'aide-soignant désigne également le corps de métier comprenant ce métier, celui d'auxiliaire de puériculture et celui d'aide médico-psychologique, ainsi que celui d'Agent des services hospitaliers qualifié. C'est d'ailleurs sous ce terme que le décret qui régit leur exercice les définit.


En France[modifier | modifier le code]

Statut juridique[modifier | modifier le code]

Le statut d'aide-soignant dépend principalement de deux arrêtés :

Conformément à ces deux arrêtés :

  • « L’aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmier, dans le cadre du rôle propre dévolu à celui-ci. »
  • « Dans ce cadre, l’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne ou d’un groupe de personnes. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. L’aide-soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien-être et à lui faire recouvrer, dans la mesure du possible, son autonomie. »
  • « Travaillant le plus souvent dans une équipe pluriprofessionnelle, en milieu hospitalier ou extrahospitalier, l’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité. »

Le diplôme d’état d’aide-soignant (DEAS) est obtenu soit dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience, soit en formation initiale, soit en apprentissage (de 17 à 25 ans). La formation par apprentissage n'est proposé que par certaines écoles, mais tend à se généraliser. Ce diplôme est de niveau V dans la nouvelle codification LMD.

Formation[modifier | modifier le code]

Seuls les titulaires du diplôme d'état d'aide-soignant peuvent exercer ce métier. La formation dure 10 mois dont 17 semaines de cours théoriques (en institut agréé par le ministère de la santé) et 24 semaines de stage.

  • Accès : pour suivre cette formation de 10 mois, les candidats doivent réussir le concours organisé chaque année par les écoles d'aides-soignant(e). Aucun diplôme n'est requis pour se présenter aux épreuves d'admissibilité, le tout étant d'être âgé d'au moins 17 ans au 31 décembre de l'année de l'examen.

Les candidats titulaires d'un diplôme de niveau IV (baccalauréat, DAEU...) sont dispensés de l'épreuve d'admissibilité (épreuve écrite) et se présentent directement à l'épreuve d'admission (oral). Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V (BEP sanitaire et social, BEPA services aux personnes, CAP petite enfance, CAP services en milieu rural.) sont également dispensés de l'épreuve écrite.

  • Examen : il comporte un écrit et un oral, le passage de ce dernier étant subordonné à la réussite de l'écrit. L'écrit (2 heures) porte sur le programme de nutrition, d'alimentation et de biologie du BEP sanitaire et social, les quatre opérations mathématique de base (addition, multiplication, soustraction, division) et des conversions, ainsi que des questions sur un texte de culture générale. L'oral d'admission (15/20 minutes) porte sur un thème relevant du domaine paramédical ou social.
  • La formation : elle se compose de 41 semaines de cours :
    • 17 semaines de cours théoriques (595 heures)
    • 24 semaines de stages (840 heures)

L'enseignement est donné sous forme de modules :

Chaque module est validé soit par un écrit comportant des CROC et/ou QCM, soit par une mise en situation professionnelle. L'élève doit également obtenir l'attestation pour la formation aux gestes et soins d'urgence, entrant dans le module "les soins". Deux mises en situation professionnelle sont obligatoires : une première au module 1 et une seconde au module 3. Le jury est un membre de l'équipe du lieu de stage, ainsi qu'un enseignant de l'école d'aide-soignant.

Grille des salaires[modifier | modifier le code]

Le salaire des aides-soignants varie selon plusieurs critères, tels que : le travail dans le secteur privé ou public, l'ancienneté, le type de contrat, les horaires (jour/nuit)...

Dans la Fonction publique, le salaire de base (débutant) suppléé des primes avoisine les 1 370 euros net. Alors qu'en fin de carrière, le salaire peut approcher les 1 990 euros.

La grille des salaires des aides-soignants appartient à la catégorie C de la Fonction publique. Celle-ci se divise en trois grilles salariales, selon la classe à laquelle appartient l'aide-soignant.

  • La "classe normale" qui comprend 11 échelons, dont l'indice majoré varie de 309 à 369, avec un salaire compris entre environ 1 431 et 1 709 euros[1]
  • La "classe supérieure" qui comprend 11 échelons, dont l'indice majoré varie de 310 à 392, avec un salaire compris entre environ 1 436 et 1 815 euros. (pour accéder à la classe supérieur, les aides-soignants de classe normale doivent avoir atteint au moins le 5e échelon de leur grade et compter au moins 6 ans de services effectifs dans leur grade[1]
  • La "classe exceptionnelle" qui comprend 7 échelons, dont l'indice majoré varie de 325 à 416, avec un salaire compris entre environ 1 505 et 1 926 euros[1].

Dans le secteur privé, les grilles de salaires diffèrent du public. En général, le salaire est plus bas dans le public.

En Belgique[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

En Belgique, le métier d'aide-soignant est quasi-similaire à celui exercé en France. Hormis la formation qui dure 18 mois. Certaines écoles proposent ces études, comme l'institut Reine-Fabiola à Etterbeek ou l'Institut de la Providence à Anderlecht. Ce sont des études professionnelles qui se déroulent sur trois ans :

  • 5e Aide familial, 6e Aide familial : obtention d'une qualification permettant d'exercer le métier d'aide familial ;
  • 7e Aide soignant : ne peut être accessible qu'après l'obtention de la qualification et à la fin permet d'obtenir un CESS et le diplôme d'aide-soignant avec son numéro VISA du ministère de la Santé.

Au Luxembourg[modifier | modifier le code]

La formation d'aide-soignant au Luxembourg repose sur l'obtention du CATP d'aide-soignant. Ce diplôme se prépare en trois ans.

En Suisse[modifier | modifier le code]

La formation d'aide soignant a été supprimée et remplacée par la formation Aide en soins et accompagnement (ASA)[2] qui a pour durée 2 ans.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]