Affinage des métaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'affinage d'un métal est une opération consistant à purifier un métal. Le métal final est le même que celui de départ, mais avec des éléments chimiques indésirables en moins.

Il existe un grand nombre de procédés d'affinage, dont notamment des techniques de pyrométallurgie et d'hydrométallurgie. Par exemple :

  • le fer issu des hauts-fourneaux contient 4 à 5% de carbone et 1% de silicium ; l'affiner consiste à le débarrasser d'une grande partie de ces éléments indésirables, ce qui conduit à l'acier.
  • Le cuivre obtenu suivant les différents procédés n'est pur qu'à 98 - 99%. Son affinage électrolytique porte sa pureté à 99,99%[1].


Description[modifier | modifier le code]

Un métal, souvent produit par réduction de son oxyde, n'est généralement pas obtenu à un degré de pureté suffisant pour être utilisé en une étape. Il reste généralement des impuretés qu'il est nécessaire d'éliminer, soit parce qu'elles dégradent les propriétés du métal (par exemple, traces de carbone et de phosphore dans l'acier qui diminuent ses propriétés mécaniques), soit parce qu'elles ont de la valeur (or et argent dans le cuivre, par exemple).
L'affinage peut se faire dans un four (pour l'acier par exemple) où le métal liquide est purifié par oxydation des impuretés, ou par distillation (zinc, germanium), par électrolyse (cuivre, aluminium), par hydrométallurgieetc.. Dans les cas où des puretés extrêmes sont requises (électronique), on a recours à la technique de la zone fondue qui permet d'atteindre 10-11 % d'impureté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]