Administrateur civil (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Administrateur civil.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Administrateur territorial.

Les administrateurs civils forment, en France, le principal corps de hauts fonctionnaires de l'État, créé en même temps que l'École nationale d'administration (ENA) par une ordonnance de 1945. Placés sous la tutelle du Premier ministre, les administrateurs civils ont une vocation interministérielle.

Les administrateurs civils ont vocation à exercer des missions de conception et d'encadrement dans les différents ministères français. Hormis dans les ministères dits « techniques » (ministères de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, de l'Éducation nationale, de la Santé et des Sports, etc.), les chefs de bureau, sous-directeurs et directeurs d'administration centrale sont presque toujours des administrateurs civils. Ils sont mis à contribution pour l'écriture des projets de lois ou de décrets. Ils peuvent être détachés ou mis à disposition dans d'autres organismes, notamment des établissements publics ou des entreprises publiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Si la majorité d'entre eux sont issus de l'ENA, les cadres de l'administration sont de plus en plus nombreux à « intégrer au tour extérieur », c'est-à-dire qu'ils ne sont pas forcément issus de l'école ; dans ce cas, profitant d'une promotion interne à administration, ils bénéficient d'une formation complémentaire à l'ENA[1].

Pour choisir leur ministère à la sortie de l'ENA, les administrateurs civils mettent en balance plusieurs facteurs, notamment :

  • le « prestige » de chaque ministère ;
  • les perspectives d'évolution : les départements ministériels à assiette de gestion large, où les perspectives de mobilité interne ou de débouchés externes sont importants sont naturellement plus recherchés que les « petits » ministères où les hauts fonctionnaires auront plus de difficulté à dérouler une carrière ;
  • la rémunération : le ministère de l'Économie est réputé comme étant l'un des plus rémunérateurs.

Parmi les réformes en cours dans la fonction publique, la suppression des barrières indemnitaires ainsi que l'assouplissement des règles statutaires (réforme du détachement, de la mise à disposition des fonctionnaires), lèvent peu à peu les freins à la mobilité afin de rendre aux corps interministériels, dont font partie les administrateurs civils, leur vocation originelle.

Autres corps et cadres d'emplois d'administrateurs[modifier | modifier le code]

En plus des administrateurs civils, il existe d'autres corps ou cadres d'emplois d'administrateurs au sein la fonction publique française :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple « Tour extérieur des administrateurs civils » sur le site du ministère de la Fonction publique.
  2. Décret n° 2010-1693 du 30 décembre 2010 relatif aux dispositions statutaires applicables aux corps et emplois de direction, de conception et d'encadrement supérieur de la direction générale de la sécurité extérieure

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site du Ministère de l'Éducation nationale français