Abourés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abourés

Populations significatives par région
Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire 78 000
Autres
Langues

abouré

Religions

christianisme

Ethnies liées

Akans

Les Abourés (ou Aburé, Agoua, Abonwa, Compa) constituent un groupe ethnique du sud-est de la Côte d’Ivoire. Ils font partie des Akans lagunaires(Originaire du Ghana,ancienne cote de L'or)

Les Abourés vivent essentiellement à Grand-Bassam et à Bonoua, ville au sein de laquelle s'est distinguée une grande figure de la résistance à la colonisation française à la fin du XIXe siècle : Kadjo Amangoua[1].

La culture Abouré est présentée notamment dans le musée du Parc M'ploussoué de Bonoua[2].

Les Abourés parlent une langue kwa, l'abouré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pour rendre hommage au grand résistant Kadjo Amangoua » (sur Abidjan Talk, 21 octobre 2005) abidjantalk.com
  2. Adou Koffi, « Socio-historical factors for improved integration of local museums: Zaranou and Bonoua, Côte d'Ivoire », in Claude Daniel Ardouin et Emmanuel Arinze (dir.), Museums and the community in West Africa, James Currey, Washington, DC et Londres, 1995, p. 87-94 (ISBN 978-0-85255-227-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Monica Blackmun Visonà, « The Lagoons peoples », in Art of Côte d'Ivoire: from the collection of the Barbier-Müller Museum, Genève, vol. 1, 1993, p. 368-383, 416
  • (en) Peter Mark, « Two carved columns from Grand Bassam », in African arts (Los Angeles), n° 20 (2), février 1987, p. 56-59, 84
  • (en) James Stuart Olson, « Aburé », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 6 (ISBN 978-0-313-27918-8)
  • (en) Robert T. Soppelsa, « Western art-historical methodology and African art : Panofsky's paradigm and ivoirian mma », Object and intellect: interpretations of meaning in African art, in The Art journal (New York), vol. 47, 1988, n° 2, p. 147-153
  • Monica Blackmun Visonà, « Artistes et guérisseurs chez les populations lagunaires », in Godo-Godo (Abidjan), n° 9, 1986, p. 57-72
  • Remi Clignet, Tradition et évolution de la vie familiale en Côte d'Ivoire : étude comparative sur les transformations de la famille restreinte au sein d'une société matrilinéaire, les Abourés et d'une société patrilinéaire, les Bétés, EPHE, Paris, 1963, 256 p. (thèse de 3e cycle)
  • Stéphan Dugast, « Classes d'âge, chefferie et organisation dualiste : les Abouré de la Basse Côte-d'Ivoire », in Cahiers d'études africaines (Paris), No. 35 (2-3), n° 138-139, 1995, p. 403-454
  • E. S. Ehouman, « Dieu dans trois contes abourés », in Annales de l'Université d'Abidjan, série J, Traditions orales Abidjan, 1978, vol. 2, p. 7-45

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]