Aboukir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aboukir (homonymie).
Aboukir
أبو قير
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Gouvernorat Alexandrie
Géographie
Coordonnées 31° 19′ 00″ N 30° 04′ 00″ E / 31.3166, 30.066631° 19′ 00″ Nord 30° 04′ 00″ Est / 31.3166, 30.0666  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Aboukir

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Aboukir

Aboukir (en arabe أبو قير) est le nom d'un village de la côte méditerranéenne de l'Égypte, situé à vingt-trois kilomètres au nord-est d'Alexandrie. Dans ce village se trouve un château que Méhémet Ali a transformé en prison d'État.

Son nom (de l'arabe « Abū Qīr », littéralement « Père Cyr ») provient du fait qu'il a abrité les reliques de saint Cyr d'Alexandrie, médecin chrétien, persécuté sous Dioclétien parce qu'il se servait de sa profession pour faire connaitre le Christ, et chercha refuge non loin de là (à Canope), où il fut arrêté et martyrisé en l'an 311.

Près du village subsistent de nombreux vestiges de bâtiments antiques, égyptiens, grecs et romains. On suppose que les ruines situées à environ trois kilomètres au sud-est du village sont celles de la cité de Canope. Un peu plus à l'est, le bras canopique du Nil (aujourd'hui à sec) se jetait dans la Méditerranée.

Bataille d'Aboukir[modifier | modifier le code]

La vaste baie d'Aboukir (Khalīj Abū Qīr) s'étend à l'est jusqu'à l'embouchure du Nil de Rosette. C'est là que le 1er août 1798, l'Amiral Nelson, commandant la flotte britannique de Méditerranée, livra la bataille d'Aboukir, aussi appelée bataille du Nil. Elle se solda par la victoire de la Royal Navy.

On parle également de la bataille d'Aboukir pour l'engagement entre l'armée expéditionnaire française, victorieuse, et les janissaires turcs qui a eu lieu le 25 juillet 1799.

Près d'Aboukir, le 8 mars 1801, l'armée britannique commandée par Ralph Abercromby débarqua malgré la résistance acharnée de la force française retranchée sur la plage.