Tazayit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Zayane)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue zayane. Pour le peuple zayane, voir Zayanes.
Tazayant
ⵜⴰⵣⴰⵢⴰⵏⵜ
tazayant
Pays Maroc
Région Moyen Atlas, Haut Atlas
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 tzm[1]
IETF tzm[1]

Le zayane (tazayant ou Tazayit ⵜⴰⵣⴰⵢⴰⵏⵜ) est une variante de la langue tamazight du Maroc central qui est une langue berbère, appartenant au groupe des langues afro-asiatiques, qui comprend également les groupes sémitique, couchitique (Afrique de l'Est), l'égyptien ancien et, avec un degré de parenté plus éloigné, les langues tchadiques (haoussa). Il est parlé par les Zayanes, une population berbère du Maroc, dans la région de Khénifra, dans le Moyen Atlas.

Alphabet[modifier | modifier le code]

Le tifinagh est reconnu comme alphabet unifiant toutes les variantes de la langue amazighe, laquelle est officielle dans un seul pays, le Maroc, dans sa variante de l'Atlas central. Cette dernière langue est langue nationale en Algérie (depuis 2002), au Mali et au Niger, mais avec des variantes spécifiques.

L’amazighe de l'Atlas central marocain n'est pas considéré comme normatif pour les variantes des autres pays de la région, même s’il bénéficie au Maroc d'un programme officiel de soutien et de promotion dans l'éducation et le développement culturel. I s'agit davantage d'une langue « chapeau » (un peu comme a pu l'être le français au début de sa normalisation tardive en France comme langue chapeau des langues d'oïl et plus tard des langues occitanes de France avant qu'il ne s'impose contre elles devenues des dialectes « vulgaires »). Le tazayit n'en est pas encore là, et la normalisation marocaine reconnait qu'il peut exister des variétés régionales qu'elle n'entend pas effacer mais au contraire aider à enrichir par échanges mutuels.

Néanmoins c'est cette variante linguistique qui a servi de base essentielle à la normalisation de l'alphabet tifinagh (qui a lui aussi ses propres variantes régionales, comme il peut en exister aussi pour d'autres alphabets comme l'alphabet latin utilisé par les langues turciques, ou les variantes occidentales de l'alphabet cyrillique, ou encore les adaptations de l'alphabet hébreu pour le yiddish). Ces variantes de l'alphabet restent toutefois lisibles et largement utilisables pour toutes les langues amazighes et berbères (avec quelques difficultés ou ambiguïtés toutefois pour l'écriture du peul traditionnel du sud de l'Algérie à la Libye).

Répartition des Berbères en Afrique du Nord

Répartition des Berbères en Afrique du Nord.

         Rifains          Chenouis
         Zayanes          Kabyles
         Chleuhs          Chaouis
         Zenagas          Infusen
         Touareg          Berbères des Oasis

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 17 octobre 2001, le discours d'Ajdir, adressé par le roi Mohammed VI à Khénifra, lors de la cérémonie d'apposition du Sceau chérifien scellant le dahir, crée et organise l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM). Ce discours a permis de donner de nouvelles impulsions aux défenseurs de la thèse amazighe en tant qu'entité nationale et patrimoine incontournable.

L'amazighité est une référence d'identité ethnique, culturel et linguistique, pour plus de 65% de la population au Maroc, mais les mouvements amazighes se plaignent d'une marginalisation flagrante à tous les niveaux ...

En rouge: espace linguistique du Tamazight du Maroc central


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b code générique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Laoust, Cours de berbère marocain - Dialecte du Maroc Central (Zemmour - Beni Mtir - Beni Mguild - Zayan - Ait Sgougou - Ichqern), Paris, Geuthner, 1939³

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]