Yvon Le Corre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yvon Le Corre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Tréguier
Nom de naissance
François Yvon Le CorreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Élève

Yvon Le Corre (né le à Saint-Brieuc[1] et mort le à Tréguier[2]) est un peintre et navigateur français, auteur de plusieurs ouvrages, carnets de voyages et récits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Affiche d'Yvon Le Corre pour les fêtes maritimes de Pors Beac'h.

Yvon Le Corre est un temps professeur, notamment à Marseille où, dans les années 1970, il transmet au jeune Titouan Lamazou la passion de la navigation à la voile et du dessin de voyage. Ses navigations le mèneront d'Irlande au Maroc, au Portugal, au Brésil, en Mauritanie ou en Antarctique. Naviguant sur des bateaux de travail traditionnels en bois comme son « Iris » (Smack de Colchester) avec lequel il fait naufrage en Écosse en 1979, il est précurseur de la réhabilitation des « vieux gréements » et fait construire en 1981 « Eliboubane », la réplique d'une chaloupe sardinière de Douarnenez.

Il décline, à deux reprises, la proposition d'être nommé peintre de la Marine, et refuse la décoration de chevalier des Arts et des Lettres[3]. Pour accompagner la sortie de son ouvrage, L'Ivre de mer, qu'il a imprimé seul, au plomb, au cuivre et à l'eau-forte sur une presse vieille de 150 ans, il effectue une tournée des ports de Bretagne à la voile, en dédicaçant son ouvrage à chacune de ses escales. Pour cet ouvrage et l'ensemble de son œuvre, il reçoit des mains d'Erik Orsenna le prix Mémoires de la mer le .

Yvon Le Corre est propriétaire du ligneur anglais Girl Joyce, vieux gréement de 150 ans restauré par ses soins[4]. Il vivait à Tréguier (Côtes-d'Armor).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Heureux qui comme Iris, avec Karin Huet, Gallimard, 1978
  • Carnet d'Irlande, Chasse-marée, 1987
  • Les Tavernes d'Alcina, Gallimard, 1990
  • Antarctide, Gallimard, 1992
  • Irlande : les demeures du grand souffle, Gallimard, 1994
  • Carnets du littoral : le Cap Sizun, Gallimard, Conservatoire du littoral, 1997
  • Les outils de la passion, Le Chasse-Marée, ArMen, 1998
  • Mali Mélo avec Régis Loisel et Patrick Cothias, Glénat, 2000[5]
  • Madagascar, ma terre oubliée avec Laurent Vicomte et Franck Giroud, Glénat, 2001
  • Taïeb, une rencontre au désert, Le Chêne, 2002
  • L'ivre de mer, 2011
  • Azouyadé, 2015

Exposition[modifier | modifier le code]

  • « Yvon Le Corre - Dans le sillage du peintre » du au au Domaine départemental de La Roche-Jagu[6].

Citations[modifier | modifier le code]

L'ouvrage de Farid Abdelouahab, Ces merveilleux carnets de voyage, publié en 2004 au Reader's Digest, consacre une rubrique entière illustrée en couleurs au carnet de voyage tenu, entre septembre et , par Yvon Le Corre lors de son périple pédestre au Portugal avec sa femme et leur jeune fils de 3 ans. Avec le voilier Eliboubane (réplique d'une chaloupe sardinière des années 1900) ils avaient appareillé à Tréguier, le , et navigué jusqu'à Torreira.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvon Le Corre : dans le sillage du peintre, catalogue d'expédition, Éditions Ouest France, 2016

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Alain Gallet, Yvon Le Corre peintre navigateur, France 3 Ouest, 2000 (52 min).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]