Yves Rossier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yves Rossier
Illustration.
Yves Rossier en 2020.
Fonctions
Ambassadeur de Suisse en Russie
Ministre Ignazio Cassis
Prédécesseur Pierre Helg
Successeur Krystyna Marty Lang
Secrétaire d'État à la Direction politique (DFAE)

Ministre Didier Burkhalter
Prédécesseur Peter Maurer
Successeur Pascale Baeriswyl
Directeur de l'Office fédéral des assurances sociales

Ministre Didier Burkhalter
Directeur du secrétariat de la Commission fédérale des maisons de jeu
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Delémont
Nationalité Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Diplômé de Université de Fribourg
Université McGill
Profession Diplomate

Yves Rossier, né le à Delémont (originaire de La Brillaz), est un haut fonctionnaire et diplomate suisse, ambassadeur de Suisse à Moscou de 2017 à 2020. Il est membre du Parti libéral-radical.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et Formation[modifier | modifier le code]

Yves Rossier naît le à Delémont, dans le canton du Jura[1]. Il est originaire de La Brillaz, dans le canton de Fribourg[2].

Fils d'un employé de banque et d'une secrétaire, il grandit à Bâle, puis à Fribourg[3]. Il obtient une licence en droit de l'Université de Fribourg. Il étudie ensuite le droit européen au Collège d'Europe à Bruges, puis décroche un master en droit de l'Université McGill à Montréal.

Carrière professionnelle et diplomatique[modifier | modifier le code]

Yves Rossier commence sa carrière professionnelle avec un poste de conseiller juridique au Bureau de l'intégration du Département fédéral des affaires étrangères en 1990[4]. Après avoir passé le concours diplomatique en 1993[4], il fait un stage à la division politique II (Afrique/Moyen Orient)[5]. Il devient ensuite conseiller scientifique des conseillers fédéraux Jean-Pascal Delamuraz (de 1994 à 1998) et Pascal Couchepin (de 1998 à 1999)[1].

De 2000 à 2003, il met en place et dirige[5] le secrétariat de la Commission fédérale des maisons de jeu. En septembre 2003[6], il est nommé directeur de l'Office fédéral des assurances sociales au 1er février 2004. Il suit le conseiller fédéral Didier Burkhalter lorsque celui-ci prend la tête du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

En janvier 2012, le Conseil fédéral nomme Yves Rossier secrétaire d'État de la Direction politique du DFAE au , son prédécesseur, Peter Maurer, étant devenu président du CICR[7]. Il y est notamment chargé des négociations avec l'Union européenne jusqu'à la nomination de Jacques de Watteville (de) en , nomination que la presse qualifie de camouflet[8] pour Yves Rossier. Celui-ci quitte ses fonctions en août 2016[5]. Son successeur est Pascale Baeriswyl.

En octobre 2016, il est nommé ambassadeur de Suisse en Russie, alors que l'ancienne ambassadrice au Kosovo Krystyna Marty Lang avait déjà été nommée et annoncée à ce poste[4]. Il prend ses fonctions en février 2017, après le départ à la retraite de son prédécesseur Pierre Helg en novembre 2016, et les exerce jusqu'à la fin 2020. Son successeur est Krystyna Marty Lang.

En février 2021, après s'être vu refuser un poste à Londres[9] et proposer un transfert à Riga, il quitte le DFAE « de son propre chef »[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Yves Rossier est marié à une avocate. Ils ont cinq enfants[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Yves Rossier » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b « Yves Rossier - Curriculum Vitae », sur dfae.admin.ch (consulté le )
  2. Département fédéral des affaires étrangères, « Nomination du secrétaire d’État et du secrétaire général du DFAE », sur www.admin.ch, (consulté le )
  3. Roland Spengler, « Nous avons un mandat d’économie à remplir », Paraplégie,‎ , p. 20 et 21 (lire en ligne)
  4. a b c et d Boris Busslinger, « Yves Rossier démissionne: nouveau soubresaut au DFAE », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. a b et c « Yves Rossier souhaite endosser l'habit d'ambassadeur », sur Radio Jura bernois (consulté le )
  6. « Yves Rossier, nouveau directeur », sur www.admin.ch (consulté le )
  7. « Yves Rossier remplace Peter Maurer comme secrétaire d’Etat », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le )
  8. Lise Bailat, « Jacques de Watteville, 35 ans au service de la Suisse », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  9. « Le diplomate Yves Rossier arrête tout », sur Le Courrier, (consulté le )
  10. Alain Rebetez, « Les 50 qui font Fribourg », sur scriptorium.bcu-lausanne.ch, L'Hebdo, (consulté le ), p. IX

Liens externes[modifier | modifier le code]