Yohji Yamamoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yamamoto.
Yohji Yamamoto
Yohji Yamamoto, New York Fashion Week, February 2010.jpg

Yohji Yamamoto

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
山本耀司Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Bunka Fashion College (en)
Université Keiō (licence) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Propriétaire
Autres informations
Site web

Yohji Yamamoto (山本耀司, Yamamoto Yōji?), né le à Tokyo est un styliste japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient un diplôme en droit de Keiko University en 1966[1].

Sa mère est couturière à Shinjuku. Après avoir effectué des études de droit, Yohji Yamamoto se rend au Bunka Fashion College (en) à Tokyo. Il crée sa maison en 1971, et sculpte sa réputation autour de sa rigueur.

Il réalise son premier défilé à Paris en 1981 en offrant un show extraordinaire dans la Cour Carrée du Musée du Louvre à Paris mettant ainsi sa carrière sur rails. Il connait une grande notoriété de manière quasi instantanée. Il reçoit en 1999 le prix international du Conseil des créateurs de mode américains.

Il a été le compagnon de Rei Kawakubo, créatrice et dirigeante de la marque de mode Comme des garçons [2], qu'il a rencontrée lorsqu'ils étaient étudiants à l'université Keiō [3].

Expositions[modifier | modifier le code]

2005. Correspondances, Palazzo Pitti, Florence

2005. Juste des vêtements, musée de la Mode et du Textile, Paris

2011. Yohji Yamamoto, Victoria and Albert Museum, Londres

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Yohji Yamamoto est cité dans une réplique du film La Classe américaine : « Rien de tel que d'aller chez Azzedine Alaïa, ou même de s'acheter des sous-pulls chez Yohji Yamamoto ! »[4]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yohji Yamamoto, My dear bomb, Gand, Belgique, Ludion Uitgeverij, , 192 p. (ISBN 978-90-5544-983-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Suzy Menkes et International Herald Tribune, « Fashion's Poet of Black : YAMAMOTO », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  2. Grazia.fr, « Rei Kawakubo (Comme des Garçons) : portrait d'une irréductible », Grazia.fr,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Judith Thurman, Cleopatra's Nose: 39 Varieties of Desire, Farrar, Straus and Giroux, (ISBN 9781429923002, lire en ligne)
  4. « Le script de La Classe américaine », sur cyclim.se (consulté le 20 novembre 2017)
  5. AlloCine, « Casting de Aniki, mon frere » (consulté le 5 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]