Yahia Benmabrouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yahia Benmabrouk
Description de cette image, également commentée ci-après
Yahia Benmabrouk.
Nom de naissance Yahia Benmebrouk
Surnom L'apprenti
Naissance
Alger
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérien
Décès (à 76 ans)
Bab El Oued, (Alger)
Profession Acteur
Films notables L'inspecteur Tahar et L'apprenti (Saga)

Yahia Benmabrouk est un acteur algérien né le à Alger et mort le à Bab El Oued, (Alger).


Biographie[modifier | modifier le code]

Yahia Benmabrouk commence sa carrière d'acteur en 1940 dans la troupe El Masrah El-Djazïri dirigée par Mustapha Kateb, En 1956 il est visé par un attentat perpétré par des éléments extrémistes pieds-noirs durant la guerre d'Algérie, traumatisé il quitte l'Algérie pour la France.

Au début de 1958, il rejoint Tunis pour faire partie de la troupe artistique du FLN, il retourne au pays dès la fin de la guerre, il continue sa profession d'acteur parmi les éléments qui allaient constituer le Théâtre national algérien (TNA) au sein duquel il évoluera jusqu’à sa mise en retraite au début des années 1980.

En 1967, il incarne le personnage de « l’apprenti » dans le film L'inspecteur Tahar mène l'enquête de Mustapha Badie, avec Hadj Abderrahmane, ce film marque la naissance du duo explosif le plus célèbre du cinéma algérien : « l’apprenti » et « l'inspecteur Tahar »[1].

Ce premier film fut suivi par d'autres avec le même duo, La Souris et La Poursuite, jusqu'au fameux Les Vacances de l'inspecteur Tahar, film tourné en Tunisie qui sera à l'affiche dans les salles pendant des mois et connaît un tel succès que les téléspectateurs ont fini par apprendre les dialogues par cœur.

Hadj Abderrahmane et Yahia Benmabrouk en 1974.

La mort tragique de son complice Hadj Abderrahmane, le , le plonge dans une dépression. Il ne se remettra jamais de sa disparition. Malgré tout il continue avec son talent de comédien dans le film Le Clandestin de Benamar Bakhti et enfin Les vacances de l'apprenti en 1999 de plus en plus en retrait, il meurt le au CHU de Bab El Oued à la suite d'une longue maladie[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L’Apprenti est parti sans faire de bruit », L'Expression, 10 pctobre 2004 (consulté le 10 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]