Moussa Haddad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Moussa Haddad
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
موسى حدادVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Moussa Haddad, né en 1937 à Alger et mort le dans la même ville, est un réalisateur algérien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moussa Haddad est né à Alger en 1937.

Il a commencé sa carrière au cinéma en tant qu'assistant du réalisateur italien Gilo Pontecorvo sur le film La Bataille d'Alger sorti en 1966. Il fut également l'assistant d'Enzo Peri sur le film Trois pistolets contre César[2].

En 1967, il réalise son premier film L’Inspecteur Tahar. Puis en 1972, "Les vacances de l’inspecteur Tahar" et "Sous le peuplier"[3].

En 2012, il réalise son dernier long métrage "Harraga Blues", un drame social sur l'immigration clandestine[4]. Il remporte avec ce film, le prix du meilleur scénario au premier festival du cinéma de Saïdia[5].

Il est également l'auteur du premier vidéoclip algérien. En effet, il a réalisé et produit le clip d'une chanson de Boualem Chaker[6].

Il a également travaillé pour la télévision algérienne. Il a ainsi réalisé pour le petit écran, de nombreux documentaires et filmé le concert de Jacques Brel à Zeralda. Il est également considéré comme le précurseur de la caméra cachée à la télé algérienne[7].

Il meurt à Alger le [8].

Impact et influences[modifier | modifier le code]

Moussa Haddad est, selon les critiques cinéma, l'un des cinéastes qui ont marqué le cinéma algérien. L'acteur Ahmed Benaïssa estime l'oeuvre de Moussa Haddad « profondément ancrée dans la société algérienne »[9]. Ali Fateh Ayadi a souligné qu'il a « beaucoup appris » de Moussa Haddad.

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

  • 2015 : prix du meilleur scénario pour Harraga Blues au premier festival du cinéma de Saïdia[10]
  • En 2019, deux cycles cinématographiques dédiés à Moussa Haddad ont lieu à Alger et Tizi Ouzou[11]
  • la même année, un hommage posthume est rendu au réalisateur lors du 10e festival international du film d’Alger[12]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Assistant réalisation (longs métrages)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. liberte-algerie.com, « Décès du réalisateur Moussa Haddad: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/ (consulté le )
  2. « Décès du cinéaste algérien Moussa Haddad », sur Al HuffPost Maghreb, (consulté le )
  3. « Décès du réalisateur Moussa Haddad à l'âge de 81 ans », sur TSA, (consulté le )
  4. AlloCine, « Harraga blues » (consulté le )
  5. La Rédaction, « "Harraga blues" de Moussa Haddad remporte le Prix du meilleur scénario », sur La Dépêche de Kabylie, (consulté le )
  6. « deces-du-realisateur-moussa-haddad-a-l-age-de-81-ans », sur www.aps.dz (consulté le )
  7. « Le 7e art algérien endeuillé : Moussa Haddad, un grand nom du cinéma algérien s’en va - Algérie360.com », (consulté le )
  8. « Grande figure du cinéma algérien : Le réalisateur Moussa Haddad est décédé à l’âge de 81 ans », sur www.elmoudjahid.com (consulté le )
  9. « hommage-au-realisateur-moussa-haddad-a-alger », sur www.aps.dz (consulté le )
  10. « “Harraga blues” de Moussa Haddad remporte le Prix du meilleur scénario au Festival de cinéma de Saïdia – LE MONDEADM » (consulté le )
  11. « Un cycle cinématographique dédié à Moussa Haddad à Alger et Tizi Ouzou », sur Vinyculture, (consulté le )
  12. « Clôture du 10e festival international du cinéma d’Alger : Wardi-The tower rafle le grand Prix | El Watan », sur www.elwatan.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]