Wilhelmine-Marie de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wilhelmine-Marie de Danemark
Wilhelmine Marie princess of Danmark (1808-1891) by Christian Albrecht Jensen.jpg
Titres de noblesse
Duchesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
GlücksburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Vilhelmine Marie af DanmarkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Autres informations
Religion

La princesse Wilhelmine-Marie de Danemark et de Norvège (danois : Vilhelmine af Danmark ; allemand : Wilhelmine von Dänemark) (, Kiel, duché de Holstein à Glücksbourg, Schleswig-Holstein) est une princesse de Danemark en tant que fille de Frédéric VI de Danemark. Elle épouse son cousin, le futur roi Frédéric VII de Danemark, mais le mariage se termine par un divorce.

Famille[modifier | modifier le code]

La princesse Wilhelmine-Marie est la fille du prince héritier Frédéric et de son épouse et cousine germaine, Marie-Sophie de Hesse-Cassel. Son père Frédéric est le seul fils du roi Christian VII de Danemark. Il est nommé régent à l'âge de 16 ans, en 1784, parce que son père, le roi Christian VII, connaissent de graves problèmes psychologiques et est incapable d'exercer le pouvoir. Dans les deux mois de la naissance de Wilhelmine-Marie, son grand-père est décédé d'un anévrisme cérébral et son père devient roi. Au moment de sa mort, elle est la dernière survivante des petits-enfants de Christian VII.

Premier mariage[modifier | modifier le code]

Wilhelmine-Marie.

Comme son père n'a aucun fils légitime survivant, Wilhelmine-Marie est un très beau parti. Parmi ses prétendants, le futur Oscar Ier de Suède de la nouvelle dynastie Bernadotte. Le à Copenhague, elle épouse le prince Frédéric de Danemark, le futur roi Frédéric VII. L'engagement est rendu officiel en 1826. Le prince Frédéric est un descendant direct de Frédéric V de Danemark et de sa seconde épouse Juliane-Marie de Brunswick. Le mariage unissant les deux lignes de la maison royale, qui a une relation tendue depuis 1814, est très populaire. Les célébrations sont exceptionnellement vives, avec des illuminations, des poèmes, des fêtes et une fondation, Vilhelmine-Stiftelsen. Le mariage est rapidement apparu malheureux. Frédéric continue sa vie de débauche avec des infidélités et une forte consommation d'alcool. Il est dit que Wilhelmine, bien que gentille et douce, manque de caractère et est incapable de gagner une quelconque influence sur Frédéric. Son mariage malheureux est aussi une cause de préoccupation pour ses parents, qui se sont sentis désolés pour elle. Le couple se sépare en 1834, et divorce en 1837.

Deuxième mariage[modifier | modifier le code]

Au palais d'Amalienborg, le , elle épouse Charles de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, frère aîné du futur Christian IX, et prend résidence à Kiel. Son deuxième mariage est très heureux. Ses deux mariages n'ont pas d'enfant. Beaucoup croient qu'elle est stérile, comme il n'y a pas eu de fausses couches ou de mort-nés.

Au cours de la première guerre de Schleswig (1848-1851), son conjoint se bat activement contre le Danemark. Les relations de Wilhelmine avec la famille royale danoise sont rompues pendant un certain temps. Pendant la guerre, elle réside dans la ville de Dresde. En 1852, il y a un rapprochement et elle a de nouveau bénéficié d'une relation de proximité avec sa famille à Copenhague et elle vit souvent à Louisenlund. Son statut de fille d'un roi l'aide à retrouver sa popularité parmi le peuple danois. En 1863, son beau-frère devient le roi Christian IX de Danemark. En 1870, elle prend résidence dans le château de Glücksburg, où elle vit le reste de sa vie. Charles est mort en 1878. Wilhelmine passe sa vieillesse isolée, elle perd son audition et a ainsi de la difficulté à communiquer dans la vie sociale, mais elle passe beaucoup de temps à pratiquer la charité et est devenue populaire à Glücksbourg à cause de cela.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (da) Bo Bramsen, Ferdinand og Caroline : en beretning om prinsen, der nødig ville være konge af Danmark [« Ferdinand et Caroline: un récit du prince qui hésitait à être roi du Danemark »], Copenhague, Nordiske Landes Bogforlag, , 4e éd., 303 p. (ISBN 8787439220)

Liens externes[modifier | modifier le code]