Vladimir le Soleil rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andreï Riabouchkine. Vladimir le Soleil rouge et son épouse Apraxie Korolevitcha. 1895. Illustration du livre « Bogatyrs des bylines russes »

Vladimir le Soleil rouge ou Vladimir le Beau Soleil (russe : Влади́мир Кра́сное Со́лнышко)[1] est un personnage des bylines russes, inspiré de Vladimir l'Ancien et de Vladimir Ier. Il a le rôle de knèze de Kiev, et est l'une des figures-clés des bylines du cycle de Kiev, unifiant un grand nombre de bogatyrs russes. Il est leur chef, mais il ne peut prétendre à l'appellation de bogatyr. Il peut être considéré comme un écho de personnages historiques, ou comme une figure mythique, personnifiant des forces de la nature (le Soleil Dajbog). On peut retrouver en lui des échos des knèzes de Kiev Vladimir Ier et Vladimir II Monomaque, auxquels il ne peut malgré tout être entièrement assimilé[2]. Il utilise sans hésiter les services des bogatyrs en cas de danger, mais ne souhaite en aucun cas risquer sa vie, et se sert parfois des bogatyrs injustement. Le caractère autoritaire de Vladimir pourrait provenir des anciens despotes de l'ancienne Rus', aussi bien que d'une influence byzantine du pouvoir central illimité, ou de souvenirs de l'époque d'Ivan le Terrible.

Œuvres faisant apparaitre Vladimir le Soleil rouge[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Vladimir Volkoff a mis en scène Vladimir dans un roman intitulé Vladimir : le soleil rouge et une bande dessinée portant le titre de Vladimir : le soleil radieux.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dessins animés[modifier | modifier le code]

  • Vassilissa Mikoulichna (1975 ; URSS) sous la direction de Roman Davidov, avec la voix de Vladimir Basov pour Vladimir.
  • Alesha Popovitch et Tougarine Zmey (2004 ; Russie) sous la direction de Konstantin Bronzit, avec la voix de Sergueï Markovetski pour Vladimir.
  • Prince Vladimir (2006 ; Russie) sous la direction de Youri Koulakov, avec la voix de Sergueï Bezroukov pour Vladimir.
  • Dobrynya Nikititch i Zmey Gorynytch (2006 ; Russie) sous la direction d'Ilya Maksimov, avec la voix de Sergueï Makovetski pour Vladimir.
  • Ilya Mouromets et Solovey Razboïnik (2007 ; Russie) sous la direction de Vladimir Toroptchine, avec la voix de Sergueï Makovetski pour Vladimir.
  • Les trois bogatyrs et la tsarine de Shamakhansk (2010 ; Russie) sous la direction de Sergueï Glezine, avec la voix de Sergueï Makovetski pour Vladimir.
  • Les trois bogatyrs sur les rivages lointains (2012 ; Russie) sous la direction de Konstantin Feoktistov, avec la voix de Sergueï Makovetski pour Vladimir.
  • Les trois bogatyrs. Le coup du cavalier (2015 ; Russie) sous la direction de Konstantin Feoktistov, avec la voix de Sergueï Makovetski pour Vladimir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [PDF]Arthur Rambaud, La Russie épique : Étude sur les chansons héroïques de la Russie, Paris, Maisonneuve et Cie, , 504 p. (lire en ligne), p. 98-107. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les deux appellations existent, puisque le terme russe : Кра́сное peut avoir en slave la signification « rouge » comme « beau », et peut être éventuellement interprété comme « radieux » : voir Marie Dériglazoff, « VLADIMIR Le Soleil rouge », sur Histoire Russie, (consulté le 9 août 2016), et « Saint Vladimir le Grand - Vladimir le BEAU SOLEIL (980-1015) et le Baptême de la Russie », sur Parlons d'orthodoxie, (consulté le 9 août 2016). Voir aussi à ce sujet, par exemple, l'article sur la Place Rouge à Moscou.
  2. Rambaud 1876, p. 99-101.