Viviane Isambert-Jamati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Viviane Isambert-Jamati
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Viviane Isambert-Jamati, née en 1924, est une sociologue française.

Elle est la veuve du sociologue François-André Isambert (1924-2017), arrière-arrière-petit-fils du jurisconsulte et abolitionniste François-André Isambert (1792-1857).

La part la plus importante de son travail est consacrée à la sociologie de l'éducation. En 1955, elle est une des premières sociologues avec Madeleine Guilbert à étudier le travail féminin, en l’occurrence celui d'ouvrières à domicile.

Elle a raconté son parcours intellectuel dans un entretien paru dans la revue Carrefours de l'éducation[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Industrie horlogère dans la région de Besançon, Presses universitaires de France, coll. « Bibliothèque de sociologie contemporaine », Paris, 1955
  • Crises de la société, crises de l'enseignement : sociologie de l'enseignement secondaire français, Presses universitaires de France, coll. « Bibliothèque de sociologie contemporaine », Paris, 1970
  • La Réforme de l'enseignement du français à l'école élémentaire, Éditions du CNRS, coll. « Actions thématiques programmées : sciences humaines », Paris, 1977
  • Culture technique et critique sociale à l'école élémentaire, Presses universitaires de France, coll. « Pédagogie d'aujourd'hui », Paris, 1984
  • Les Savoirs scolaires. Enjeux sociaux des contenus d'enseignement et de leurs réformes, Éditions l'Harmattan, Paris, 1990
  • Solidarité fraternelle et réussite sociale : la correspondance familiale des Dubois-Goblot : 1841-1882, Éditions l'Harmattan, coll. « Logiques sociales », Paris, 1995

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]