Villa Le Lac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Villa "Le Lac" Le Corbusier
Cors04.jpg
Façade est de la maison et salle de verdure.
Présentation
Destination initiale
Habitation
Destination actuelle
Musée
Architecte
Construction
1923
Commanditaire
Georges-Edouard Jeanneret
Propriétaire
Fondation Le Corbusier
Patrimonialité
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Canton
Commune
Adresse
Route de Lavaux 21Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

La Villa Le Lac est une villa construite par Le Corbusier pour ses parents en 1923 à Corseaux près de Vevey, dans le canton de Vaud, en Suisse. Le site est inscrit, avec 16 autres œuvres architecturales de Le Corbusier, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les parents de Le Corbusier quittent la Maison Blanche de La Chaux-de-Fonds en 1919 et vivront dans un chalet (Les Châbles) à Blonay jusqu'à leur emménagement à la Villa "Le Lac" la veille de Noël 1924. La surface de la Villa "Le Lac" est de 64 m2 (4 x 16 m). En 1931, une chambre d'amis (la fruitière) est ajoutée en hauteur dans l'angle nord-ouest. La fenêtre de 11 mètres – acteur principal de la façade sud – est une innovation constructive en 1923. Il s'agit de l'un des "Cinq points d'une architecture nouvelle"[1] qui trouveront un aboutissement en 1928 à la Villa Savoye. Deux autres de ces points sont mis en oeuvre dans cette "machine à habiter" face au Léman : le plan libre et le toit-terrasse. Les parents de Le Corbusier Georges-Edouard et Marie-Charlotte-Amélie Jeanneret ont habité la Villa "Le Lac" jusqu'à leur mort respective en 1926 et 1960. Le frère de Le Corbusier, Albert Jeanneret, musicien, y est resté jusqu'en 1973. La Villa "Le Lac" est un monument historique inscrit en note 1 (bien culturel suisse d'importance nationale[2]). En 2010, la Villa "Le Lac" devient un musée selon le vœu formulé par Le Corbusier. L'Association Villa "Le Lac" Le Corbusier en assure la gestion depuis 2013.

Description[modifier | modifier le code]

Le programme architectural de la Villa "Le Lac" est une maison pour deux personnes âgées vivant sans domestiques. Dans un espace restreint délimité par la parcelle de terrain et sa position entre le chemin et le lac l'architecte organise l'espace : vestibule, séjour (espace de travail pour sa mère, professeur de piano), chambre à coucher, chambre d'amis modulable, salle de bain, penderie, cuisine, salle de bain, W-C, et chauffage. L'architecte façonne une géographie « des fonctions précises avec des dimensions spécifiques pouvant atteindre un minimum utile : une machine économe et efficiente réalisant des contiguïtés efficaces ».

La Villa "Le Lac" est complétée d'un espace de verdure. Un jardin fermé, muré sur trois côtés jouxte la Villa qui ferme le dernier côté. Le jardin, cloîtré pour limiter la vue sur le paysage, fait contrepoint à la maison, prisme horizontal ouvert sur 11 mètres pour accueillir la lumière du sud. Mais le mur du jardin est percé d'une unique fenêtre, écho raccourci de celle de la Villa, qui impose un cadrage du paysage, une vision circonscrite, organisée.

Classement à l'UNESCO[modifier | modifier le code]

La candidature de plusieurs sites construits par Le Corbusier (dont la Villa "Le Lac") au patrimoine mondial de l'UNESCO a déjà été refusée en 2009 puis en 2011 en raison d'une liste trop longue et l’absence du site de Chandigarh en Inde[3],[4]. Un nouveau dossier de candidature tenant compte des différentes remarques est déposé fin [5] et proposé lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Istanbul (Turquie) du 10 au [6]. Cet ensemble de sites est finalement classé le [7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Corbusier, Une Petite Maison, Zurich, Éditions d'Architecture, 1954 (réimpr. 1968) (1re éd. 1954)
  • Patrick Moser, « Vivre la modernité à la villa "Le Lac" de Le Corbusier », dans : Salvatore Aprea (dir.), Habiter la modernité. Villas du style international sur la Riviera vaudoise : Exposition Atelier De Grandi, 6 sept. – 29 nov. 2018, Corseaux, Éditions de l’Atelier De Grandi, , 229 p. (ISBN 978-2-8399-2460-3), p. 33-65.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Formulé en ces termes exacts par Le Corbusier et Pierre Jeanneret en 1927. Voir Le Corbusier et Pierre Jeanneret, Oeuvres complètes 1919-1929, Editions d'Architecture, Erlenbach - Zurich, 1937, p. 128. Les termes "Cinq points de l'architecture moderne", impropres, sont une interprétation postérieure de la formule exacte "Cinq points d'une architecture nouvelle".
  2. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  3. « Chapelle : écourter la liste de l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  4. « Le Corbusier va postuler à l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  5. « L'œuvre de Le Corbusier de nouveau présentée pour son inscription à l'UNESCO », sur France 3 Franche-Comté.
  6. « Patrimoine mondial : vingt-quatre nouveaux sites inscrits sur la liste », sur adiac-congo.com.
  7. « L'œuvre de Le Corbusier entre au Patrimoine mondial », sur lamontagne.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :