Valentin-Philippe Bertin du Rocheret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Valentin-Philippe Bertin du Rocheret
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Historien, homme de lettresVoir et modifier les données sur Wikidata

Valentin-Philippe Bertin du Rocheret dit le Président Rocheret, né le à Épernay où il est mort le est un historien et homme de lettres français.

Famille[modifier | modifier le code]

Valentin-Philippe Bertin du Rocheret est le fils d'Adam Bertin, sieur du Rocheret (1663-1736) né et mort à Épernay qui fonde dans la ville d'Épernay une importante maison de commerce expédiant les vins de Champagne, entre autres ceux du frère Oudart (1654-1742), dans toute la France, en Russie, en Hollande, en Angleterre et jusqu’à « la Mérique »[1] et de Marie Lallement (1665-1721), fille du médecin du Roi à Épernay et savant Louis-Valentin Lallement (1634-1704) qui parle le grec, le latin, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le français[réf. souhaitée].

Il épouse en premières noces, le à Aÿ, Anne Durand (1690-1752) et en secondes noces, le à Épernay, Élisabeth Corvisart de Vrizy (1707-1780). Ils n'ont pas de descendance[réf. souhaitée].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élevé chez les Jésuites de Reims où il est le premier rhétoricien du collège[2]. Il y fait d'excellentes études sous la protection et la surveillance de l'abbé François Maucroix déjà octogénaire, qui le prend en affection. François Maucroix un intime de Jean de La Fontaine son condisciple de collège. Il s'y distingue surtout pour son esprit précoce et son ardeur pour le travail. En 1708, il vient à Paris étudier les Belles-lettres, l'histoire et la philosophie[3]. Il pratique l'italien, l'espagnol, le grec et le latin ; mais ses études préférées restent l'histoire, la géographie, la chronologie, la politique et la généalogie[2]. Avocat au Parlement de Paris en 1711, la Capitale est pour lui le séjour envié par excellence[4].

Il sollicite, mais en vain, la charge d'historiographe du roi Louis XV. Il compose près de deux mille généalogies et envoie des copies de documents à l'abbé Bignon, bibliothécaire du roi[5],[6]. En 1735, parlant italien, il aspire obtenir, auprès de l'ambassadeur de France à Naples (1735-1739), Louis Philogène Brûlart de Sillery, marquis de Puilsieux, la place d'attaché d'ambassade, sans y parvenir.

La maison de Valentin-Philippe Bertin du Rocheret est idéalement située entre Paris et la frontière de l'est. Cette bonne disposition géographique lui permet d'accueillir chez lui les gens lettrés de passage dans la région, avec lesquels il a envie d'échanger, et de leur servir 9le vin de Champagne réputé et si apprécié dont il fait le commerce[7].

Ami de Crébillon et de Voltaire qu'il reçoit à Épernay le , d'Orléans de Rothelin, Duchesne, l'historien Evrard Titon du Tillet, l'historien Levesque de La Ravalière, la comédienne Adrienne Lecouvreur, le poète Prosper Jolyot de Crébillon, Stanislas Leszczynski, roi de Pologne, le duc Léopold Ier de Lorraine et de Bar, le feld-maréchal des armées de l'Empire comte de Wallis, le diplomate l'abbé de Pomponne et le comte d'Estrées[3].

Il est reçu le à la loge du duc d'Aumont [8] Il conserve de nombreuses archives maçonniques dont le discours original de Ramsay de , un des textes fondateurs de la franc-maçonnerie française[9], archives conservées aux bibliothèques municipales d'Épernay et de Châlons sur Marne[10]

Il possède des vignes à Aÿ et il est producteur d'excellents vins de Champagne. Valentin-Philippe Bertin du Rocheret correspond avec l'abbé Jean-Paul Bignon (1662-1743), bibliothécaire du roi[11].

Le , il écrit une lettre de remontrance à son neveu Jean Baptiste Pierre Du Mangin (1710-1769) alors âgé de 40 ans, il est directeur des Aides. Il est le fils de sa sœur Marie Louise (1688-1772) et de Jean Nicolas Du Mangin (1682-1759) Prévôt du grenier à sel de Cormicy et père de Jean-Baptiste Eugénie Dumangin (1744-1826), médecin qui soigne et autopsie Louis XVII dans la prison du Temple en [12],[3].

Depuis le , il est Chevalier de l'Ordre Social de la princesse Auguste Bade, duchesse d'Orléans. Membre de l'Académie de Verdun[2]. En 1756, il fait partie, en qualité d'associé externe, de la Société littéraire de Châlons[13].

De très nombreux manuscrits de ses œuvres sont conservés aux bibliothèques d’Épernay et de Châlons-en-Champagne et à la Bibliothèque nationale. Le dépouillement de tous ces papiers est indispensable pour l'histoire de la Champagne et de son développement économique[2].

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

  • Maximes politiques ou la Science des grands princes dédiées à la duchesse d'Orléans, pour l'éducation de Monseigneur Philippe d'Orléans, duc de Chartres, 1726[14].
  • Lettres de Bertin du Rocheret et de Voltaire 1732[15].
  • Histoire d'Épernay[3].
  • Histoire militaire[3].
  • Journal des États tenus à Vitry-le-François en 1744[16].
  • Généalogie historique ou chronologique de la Maison de France[3].
  • Généalogie de la maison de Briey[17].
  • Traité de la religion[3].
  • Traité des Hommes et des Dames illustres de son temps[3].
  • Maximes politiques et philosophiques qui ont disparu[3].
  • Un recueil de Maximes politiques et philosophiques à l'usage des princes[3].
  • Œuvres tant bonnes que mauvaises de M. le Président Bertin du Rocheret[3].
  • Diverses monographies, études et poésies érotiques non imprimés de son vivant[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Frère Oudart - Union des Maisons de Champagne », sur maisons-champagne.com/fr/encyclopedies/personnalites...champagne/.../frere-oudart (consulté le 14 janvier 2017)
  2. a b c et d Frère Léon de Marie Aroz, Cahiers lasalliens : Les actes d'état civil de la famille de saint Jean-Baptiste de La Salle - Textes études - documents, vol. 27, Rome et Reims, maison saint Jean-Baptiste de la Salle, , 281 p., p. 184
  3. a b c d e f g h i j k et l Auguste Nicaise, « Oeuvres choisies, mémoires et correspondance .. : Valentin-Philippe ... », Paris, T. Martin, (consulté le 17 mai 2018), p. VI et 249
  4. Bibliothèque municipale d’Épernay. Certificats de fréquentation du barreau et de pratique de la religion chrétienne (1717)
  5. Prevost et Roman d'Amat, Dictionnaire de Biographie française : 21. BERTIN DU ROCHERET (Valentin-Philippe), p. 249
  6. R. Chandon de Briailles et H. Bertal, Sources de l'histoire d'Epernay, Archives municipales d'Epernay (XVI), p. XLI-XCVI et 251-377
  7. Société des bibliophiles français, Mélanges de littérature et d'histoire : Mémoire sur le vin de Champagne, Paris, Imprimerie de Ch. Lahure, , Seconde, p. 110.
  8. G. Monod et G. Fagniez, Revue Historique, t. 276, Presse universitaire de France, , p. 61.
  9. « Bertin du Rocheret » GLF - Rite écossais primitif », sur www.glfriteecossaisprimitif.org/?page_id=152 (consulté le 14 janvier 2017)
  10. Daniel Ligou, Dictionnaire de la franc-maçonnerie, Paris, Presses universitaires de France, (réimpr. 1998), 5e éd., 1 376  p. (ISBN 2-13-055094-0), p. 138Voir et modifier les données sur Wikidata.
  11. René Gandilhon, Un amateur de vin de Champagne, l'abbé Bignon, bibliothécaire du roi, Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, , p. 122-126.
  12. A. M. Du Mangin, Sur la fermeté qu'on doit opposer au caprice de la fortune
  13. H. Gérard, Mémoires de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne 1930-1931, 1931-1932, 1932-1933 : A propos et autour d'un brevet de calotte décerné à la Société littéraire de Châlons, en 1725, t. XXIV, Châlons-sur-Marne, Imprimerie A. Robat, , 312 p., p. 102.
  14. René de Lespinasse, Revue d'érudition consacré spécialement à l'étude du moyen âge, Paris, Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, , p. 243
  15. Louis Perrier, Bertin du Rocheret et Voltaire, Mémoire sur le vin de Champagne, Paris, Société des Bibliophiles, , 114 p. (notice BnF no FRBNF30838221)
  16. Valentin-Philippe Bertin du Rocheret et Auguste Nicaise, Journal des Etats tenus à Vitry-le-François en 1744, Châlons-sur-Marne, T. ̥Martin, , XXI-332 p. p., in-16 (notice BnF no FRBNF30096917), Documents curieux et complètement inédits sur l'histoire et la noblesse de Champagne
  17. Valentin-Philippe Bertin du Rocheret et Le bailly comte Marie-Henri-Thierry Michel de Pierredon, Généalogie de la maison de Briey, Paris, Plon-Nourrit, , Vp, 11ff. p. (notice BnF no FRBNF31807361)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]