Véronique De Keyser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (décembre 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Véronique De Keyser
Véronique De Keyser 2014.
Véronique De Keyser 2014.
Fonctions
Députée européenne

(12 ans 9 mois et 5 jours)
Élection 13 juin 2004
Réélection 7 juin 2009
Législature 5e, 6e et 7e
Groupe politique S&D
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Etterbeek
Nationalité Belge
Parti politique PS
Diplômée de Université libre de Bruxelles
Vidéo (français) / (anglais)

Véronique Marie Alice Henriette De Keyser, née le à Bruxelles est une femme politique belge francophone, membre du PS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Diplômée en psychologie de L'université libre de Bruxelles (ULB) en 1968, elle devient docteur en psychologie du travail en 1974. Elle est ensuite chercheur en psychologie à l'ULB et au Centre d'études et de recherches industrielles de Bruxelles (1968-1984), dans le laboratoire de Jean-Marie Faverge. Elle devient ensuite chargé de cours à l'Université de Liège (ULG) en 1984, puis très rapidement professeur ordinaire à l'ULG (1988), et ensuite doyen de la faculté de psychologie et des sciences de l'éducation de l'ULG (1990-1998).

Elle prend la présidence de la Société d'ergonomie de langue française (1981-1984), est nommée professeur invité aux universités de Porto, Moscou, Toulouse-Le Mirail et Notre Dame de la Paix à Namur. Elle est aussi présidente de la Société belge de psychologie (1990-1994), de l'EAWOP (European Association for Work and Organisational Psychology) (1997-2003), directrice du Centre d'excellence de l'ULG, PAI (1991-1998) consacré au raisonnement temporel et à la cariabilité comportementale (modélisation cognitive du raisonnement temporel en situation dynamique) et administrateur de la Fondation roi Baudouin (depuis 2005).

Elle est membre de l'Académie des sciences de New York (2001), du Comités national de psychologie et de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

Spécialiste dans un premier temps de l'erreur humaine en aéronautique et anesthésie, elle s'intéresse ensuite au stress au travail. Elle aura d'ailleurs une influence notable de par ses fonctions politiques sur les évolutions législatives en matière de santé au travail. Elle participe en tant qu'expert aux travaux d'enquête sur l'accident d'avion survenu au Mont Saint Odile.

Elle est l'auteur d'une centaine d'articles scientifiques et de quelques ouvrages.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Elle est aussi conseillère communale à Liège (depuis 2006), elle est nommée en 2005 chef de mission d'observation électorale en Palestine pour les élections de 2006, puis en 2010 au Soudan pour les élections de 2010 et en 2011 pour le référendum au Sud Soudan.

En 2001 elle devient membre du Parlement européen. Elle devient alors membre de la Commission des Affaires Étrangères et suppléante dans la Commission Environnement. Elle s'engage vigoureusement contre l'intervention américaine en Irak, et marquera d'emblée son engagement politique vers le monde Arabe et Moyen-oriental, dans la défense des droits de l'homme, des droits des femmes, se déplacera régulièrement en Syrie, en Palestine et dans tous les pays du Mashrek, du Moyen-Orient et de la péninsule arabique. Elle sera nommée en fin 2005 Observatrice en chef de la Mission d'observation des élections en Palestine durant son second mandat parlementaire.

Aux élections européennes de juin 2009, Véronique De Keyser obtient un troisième mandat comme députée européenne, obtenant aussi son premier mandat comme Vice-président du Groupe Socialistes et Démocrates (S&D). Très active, elle est membre de la commission Développement (DEVE) et de la sous-commission Droits de l'homme (DROI), de la Délégation à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et de Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien. Elle est aussi suppléante en commission AFET.

Lors de ce troisième mandat comme députée, elle poursuit ses combats en faveur des peuples du Sud de la méditerranéen à l'aune du printemps arabe. Elle se tourne aussi vers l'Afrique et le développement. Elle sera, une fois encore, nommée Chef de mission d'observation d'élection pour les présidentielle, législative et locale au Soudan en 2010, et pour le référendum d'indépendance du Sud-Soudan en juillet 2011.

Au Parlement, son action a porté sur les pays en transition démocratique (Printemps arabes), sur le Moyen-Orient en particulier, la Syrie et la Palestine et sur les régions en conflit en Afrique. Elle a défendu la démocratie, la paix, le renforcement des États fragiles, la consolidation des partis progressistes, le droit des femmes, la laïcité, la lutte contre la torture et en particulier celle des enfants, la lutte contre le phénomène des enfants soldats et des enfants accusés de sorcellerie.

Grâce à son bagage de chercheuse spécialiste des conditions de travail, du stress et de l’emploi, elle dénonce à travers son action politique et ses écrits les conditions dégradées de travail auxquelles conduisent le fort tropisme libérale et le poids des lobbies économiques qui ont dirigé l’Europe au mépris des intérêts des peuples, des travailleurs, des générations futures.

Elle aurait souhaité poursuivre son travail de député européenne au-delà de 2014. La direction du PS belge ne l'a pas souhaité, en dépit de l’investissement considérable dont elle avait fait preuve. Son expérience du monde arabe à un moment de l'histoire de l'Europe où tant de question sont issues de cette région du monde va clairement manquer à la réflexion.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle reçoit de nombreuses distinctions honorifiques dont les titres de Chevalier de l'Ordre de Léopold en 1988, Commandeur de l'Ordre de la Couronne en 1997, le prix Maria Sibylla-Merian donné à des femmes scientifiques pour leur carrière remarquable en 1999, le 'NATO Science Award' en 1986, le prix Santé et Entreprise en 1996. Elle reçoit aussi le prix Théroigne de Méricourt en 2011[1] de Synergie Wallonie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Approche psychologique de l'expérience ouvrière à travers les systèmes automatisés, thèse, 1974
  • V. De Keyser, T. Qvale, T., B. Wilpert et S. A. Ruiz Quintanilla, (Eds), The Meaning of Work and Technology Option, Wiley & Sons, 1988
  • V. De Keyser, A. Van Daele, A. (Eds), L'ergonomie de conception, Éditions De Boeck, 1989
  • J. M. Cellier, V. De Keyser et C. Valot, La Gestion du temps dans les environnements dynamiques, Presses Universitaires de France, 1996
  • V. De Keyser et A. Leonova, Human error prevention and well being at work in Western Europe and Russia, Kluwer Publisher, 2001
  • L'erreur humaine, Éditions Labor, 2002
  • A la vie comme à la mort, Éditions Labor, 2003
  • Petits crimes sans importance. Critiques de la flexibilité au travail en Europe, Éditions Luc Pire, 2008
  • S. Hessel et V. De Keyser, Palestine, la trahison européenne, Éditions Fayard, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]