Utilisateur:Ji-Elle/Brouillon en cours

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rue Sainte-Madeleine
Image illustrative de l’article Ji-Elle/Brouillon en cours
Situation
Coordonnées 48° 34′ 47″ nord, 7° 45′ 14″ est
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Ville Strasbourg
Quartier(s) Krutenau
Début quai des Bateliers
Fin rue des Orphelins

La rue Sainte-Madeleine (en alsacien : Madlene Gass) est une voie de Strasbourg située dans le quartier de la Krutenau.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Située à proximité de l'église Sainte-Madeleine, de la place, du pont et de l'école du même nom, elle va du quai des Bateliers à la rue des Orphelins[1]. L'impasse des Pénitents la rejoint au nord, l'impasse Sainte-Madeleine au sud.
La voie est piétonnière depuis 2003.

Histoire et origine du nom[modifier | modifier le code]

De 1295 jusqu'au XVIe siècle, la voie est attestée sous le nom d'Utengasse, d'après le propriétaire de la maison Zu Herrn Uten. Au XVIIe et au XVIIIe siècle, on observe de multiples variantes : Uthengasse, Utten-, Ruten-, Rutten-, Ruthen-, Ruden-, Rudtengasse, Rauten-, Otten-, Otengasse, également « rue d'Uthon[2] ».

Une « rue de la Magdeleine » apparaît en 1750[2].

Au moment de la Révolution, on la renomme « rue des Hommes-Libres » (1793), puis « rue de l'Amour-Maternel » (1794[2]).

Plaque bilingue, en français et en alsacien.

En 1795 on retrouve une « rue Madeleine », puis, en 1849, une « rue de la Madeleine[1]».

La rue Sainte-Madeleine prend son nom actuel en 1858, le perd au moment de l'occupation allemande en 1872 et 1940 (Sankt-Magdalenengasse), puis le regagne en 1918 et le conserve définitivement depuis 1945[1].

À partir de 1995, des plaques de rues bilingues, à la fois en français et en alsacien, sont mises en place par la municipalité lorsque les noms de rue traditionnels étaient encore en usage dans le parler strasbourgeois[3]. Le nom de la rue est ainsi sous-titré Madlene Gass.

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

no 8
no 10
[4]
no 16
no 16
no 18
[5]
no 20
[6]

[1]

no 25 à l'angle de la place des Orphelins.
no 25
à l'angle de la place des Orphelins, une maison de style Empire[1]
no 27

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Maurice Moszberger (dir.), « Sainte-Madeleine (rue) », in Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger, Barr, 2012 (nouvelle éd. révisée), p. 169 (ISBN 9782845741393)
  2. a b et c (de) Adolphe Seyboth, « St. Magdalenengasse. Rue Ste-Madeleine », in Das alte Strassburg, vom 13. Jahrhundert bis zum Jahre 1870 ; geschichtliche Topographie nach den Urkunden und Chroniken, Strasbourg, 1890, p. 201-203
  3. « L'alsacien a droit de rue à Strasbourg », Libération, 31 mars 1995, [lire en ligne]
  4. « 10, rue Sainte-Madeleine » (Maisons de Strasbourg. Étude historique sur les maisons de Strasbourg entre le XVIe et le XXe siècle)
  5. « 18, rue Sainte-Madeleine » (Maisons de Strasbourg. Étude historique sur les maisons de Strasbourg entre le XVIe et le XXe siècle)
  6. « 20, rue Sainte-Madeleine » (Maisons de Strasbourg. Étude historique sur les maisons de Strasbourg entre le XVIe et le XXe siècle)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Moszberger (dir.), « Sainte-Madeleine (rue) », in Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger, Barr, 2012 (nouvelle éd. révisée), p. 169 (ISBN 9782845741393)
  • (de) Adolphe Seyboth, « St. Magdalenengasse. Rue Ste-Madeleine », in Das alte Strassburg, vom 13. Jahrhundert bis zum Jahre 1870 ; geschichtliche Topographie nach den Urkunden und Chroniken, Strasbourg, 1890, p. 201-202

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]