Université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis USTHB)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Algérie image illustrant une université
Cet article est une ébauche concernant l’Algérie et une université.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène
Image illustrative de l'article Université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène
Devise Synergie entre sciences et technologie
Nom original جامعة هواري بومدين للعلوم و التكنولوجيا
Informations
Fondation
Type Université publique
Régime linguistique français et anglais
Localisation
Coordonnées 36° 42′ 52″ Nord 3° 10′ 56″ Est / 36.714444, 3.182222
Ville Bab Ezzouar (wilaya d'Alger)
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Direction
Recteur Pr Mohamed SAIDI
Chiffres clés
Personnel
  • 1 816 enseignants[1] :
    • professeurs d’université : 391
    • maîtres de conférence de classe A : 318
    • maîtres de conférence de classe B : 185
    • maîtres assistants de classe A : 664
    • maîtres assistants de classe B : 241
  • 1 709 ATS (administratifs, techniques et de soutien)
Étudiants Statistiques pour 2014-2015[2] :
  • licence : 24 092
  • master : 8 219
  • doctorat (ancien et nouveau régime) : 3 600
Divers
Site web http://www.usthb.dz/

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène

L'université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène (USTHB), est une université située dans la commune de Bab Ezzouar à une quinzaine de kilomètres à l'est d'Alger en Algérie.

L'université a été conçue par l'architecte brésilien Oscar Niemeyer sur une superficie de 150 hectares et a été inaugurée par le président de la république à l'époque en septembre 1974, elle s'appelait l’université des sciences et de la technologie d'Alger (USTA). Depuis elle s'est développée sur les plans organisationnel et structurel.

L'USTHB enseigne les mathématiques théoriques et appliquées, la physique, la chimie, la biologie, la géologie, le génie civil, l'électronique, l'informatique, le génie des procédés et le génie mécanique. Elle compte plus de 35 000 étudiants et 1 816 enseignants dans les différents domaines de formation[1].

Elle est classée par le U.S. News & World Report au 31e rang du classement régional 2016 des universités arabes[3].

Historique[modifier | modifier le code]

L’université des sciences et de la technologie d’Alger (USTA) a été créée officiellement par l’ordonnance N° 74–50 du 25 avril 1974 et a pris la dénomination d’université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène (USTHB) en 1980.

Dans cet esprit elle prenait la succession de la faculté des sciences de l’université d’Alger, la Fac centrale dans le langage des étudiants, elle englobait l’École nationale polytechnique qui en a fait partie pendant quelques années, pour redevenir autonome en 1983, avec cet objectif de développer la synergie entre les progrès des sciences et ceux de la technologie.

Le campus de l'USTHB[modifier | modifier le code]

Le campus de l'université compte :

  • Le rectorat : Services du Recteur et des quatre Vice-Recteurs, secrétariat général de l’université, services centraux de la scolarité et centre audio-visuel.
  • Les facultés : Chacune des huit facultés dispose de laboratoires de recherche, de laboratoires de travaux pratiques, d’une administration de la faculté (doyen, vice-doyens, chefs de départements), d’une bibliothèque de recherche de la faculté, et des locaux de services de la faculté.
  • Les locaux pédagogiques : Les locaux d’enseignement sont regroupés dans : 
    • Deux « blocs de classes » blocs de salles de travaux dirigés et cours familièrement appelés les 100 et 200 (Bloc A), les 300 et 400 (Bloc B).
    • Vingt quatre amphithéâtres (de diverses capacités), nommés de 'A' à 'Z'.
    • Deux blocs de travaux pratiques n° 1 et n° 2 (avec 40 salles laboratoires de TP et 16 salles de cours dans chaque bloc).
  • La bibliothèque universitaire : qui contient un grand espace de révisions au premier étage, et un dépôt de livres à emprunter au rez-de-chaussée.
  • Le centre des ressources informatique (CRI) : gère le réseau intranet et internet de l’université.
  • Le village universitaire : qui regroupe
    • une salle polyvalente (700 places),
    • une cantine,
    • une librairie de l'Office des publications universitaires pour la vente de livres,
    • un bureau de poste,
    • un cybercafé la " mezzanine " qui offre cent (100) postes d’accès internet destiné au étudiants de 5e année ou plus.
    • la salle de travail avec accès Wi-Fi ouverte aux étudiants, 
    • les salles d’activités culturelles et sportives : un club de musique, un club de dessin, un club de jeux, un club de recherche opérationnelle[4].
  • Unité de Médecine Préventives : située au niveau des blocs de classes 300.
  • L'Auditorium : d'une superficie de 3 276 m²[5], il comporte une salle de conférences (1 800 places) et un hall d’exposition. L’auditorium accueille les grandes manifestations de l’université et les projections pédagogiques.
  • La salle omnisports : La salle « omnisports » permet les activités sportives en salle (basketball, handball, volleyball).
  • Un Campus numérique francophone[6] : situé dans le centre de ressources informatique[5] destiné à l'éducation à distance, réservé aux étudiants en post-graduation.
  • L’espace Internet : un nouveau Cyber espace qui compte plus de 500 ordinateurs reliés au haut débits.
  • Le Centre d’enseignement intensif des langues (CEIL) :  c'est un groupe de laboratoires de langues, destinés à l'enseignement de la langue anglaise, actuellement hébergés dans le bloc des classes A.
  • Observatoire de l'insertion des diplômés de l'USTHB: fonctionne comme : •          un service qui fédère et coordonne les travaux des cellules de stages des Facultés et suivi des diplômés au sein des établissements. •          un outil d'aide au pilotage pour l'Université, les Facultés et les Responsables des Formations: •           les conclusions des enquêtes viennent nourrir la réflexion sur les missions, stratégie et évolution du contenu pédagogique. •          un outil d'information sur les débouchés professionnels des formations proposées à l’Université La mission principale de l’Observatoire l’insertion professionnelle consiste à collecter, analyser et diffuser des informations concernant l’insertion professionnelle des diplômés de l’université. Il exerce en outre toute activité visant une meilleure adéquation formation-emploi, notamment: ü      Réaliser des études et des enquêtes portant sur l’insertion professionnelle des diplômés de l’université ; ü      Proposer les éléments d’information pertinents pour consolider plans d’action visant une meilleure adéquation formation-emploi ; ü      Diffuser la culture d'emploi ;
  • mail : observatoire@usthb.dz , URL: www.usthb.dz/observatoire

Système de formation[modifier | modifier le code]

Système classique[modifier | modifier le code]

L'ancien régime de formation fut divisé en 2 systèmes d'enseignement :

  • Système de courte durée : formation de diplômés en DEUA - Diplôme d'études universitaire appliquée (équivalent à des techniciens supérieurs), la durée de formation été de 3 ans (BAC + 3). Les majors de promotion avaient la possibilité d’intégrer le système de longue durée.
  • Système de longue durée : cette formation débute par un tronc-commun (dure 1 à 2 ans), qui ...... à un choix de spécialités présentées dans 2 types de diplômes DES - Diplôme d'études supérieures d'une durée de 4 ans au total (BAC + 4) et un diplôme d'Ingénieur d'État d'une durée totale de 5 ans (BAC + 5). Ce premier palier est appelée la graduation.

La post-graduation consiste en un concours national pour préparer un diplôme de magistère (durée en général de 2 ans), où les titulaires des diplômes d'ingénieur d'État et les diplômes de DES pouvaient postuler selon les options et les places disponibles.

Les titulaires du magistère postulent selon des critères bien précis, en doctorat d'État ou en doctorat Sciences afin de se lancer dans une carrière de recherche.

Système LMD[modifier | modifier le code]

L'ancien régime de formation a été abandonné en 2006 par l'USTHB en faveur du nouveau régime dit « LMD » pour (Licence-Master-Doctorat) :

  • La licence : formation de 3 ans (BAC + 3). Il y a deux types de licence académique et professionnelle.
  • Le master : les titulaires de licence académique accèdent à cette formation de 2 ans (BAC + 5) selon des conditions internes. Il y a aussi deux types de master académique et professionnelle.
  • Le doctorat : les titulaires du Master académique postulent à un concours national de doctorat, la durée de formation est de 3 ans (BAC + 8).

Organisation de l'université[modifier | modifier le code]

L'université est structurée de 8 facultés comme suit :

  • Faculté des sciences biologiques - FSB ;
  • Faculté de chimie - FC ;
  • Faculté de physique - FP ;
  • Faculté de mathématiques - FM ;
  • Faculté de génie civil - FGC ;
  • Faculté d’électronique et d’informatique - FEI ;
  • Faculté des sciences de la terre, de la géographie et de l'aménagement du territoire - FSTGAT ;
  • Faculté de génie mécanique et génie des procédés - FGMGP.

Bibliothèque universitaire[modifier | modifier le code]

La Bibliothèque universitaire se situe au centre du campus. En 1974, l'université a ouvert ses portes aux étudiants et pour permettre aux étudiants d'accéder à la documentation, des salles de travail ont été aménagées en bibliothèque provisoire au niveau du bloc des classes.

En 1986, les locaux de la nouvelle bibliothèque universitaire ont été réceptionnés officiellement.

La bibliothèque universitaire s'étend sur une superficie de 7 000 m² avec deux niveaux, et comprend :

  • Une salle de lecture de 1 200 places ;
  • Un espace d'utilisation internet ;
  • Une salle réservée aux enseignants et étudiants de post-graduation ;
  • Différents services (administration générale, informatique, acquisition, traitement et orientation)[7] et magasins.

L’université comporte des mini-bibliothèques dans chaque institut ; ces bibliothèques sont reliées administrativement à la bibliothèque centrale.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]