USS Zumwalt (DDG-1000)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
USS Zumwalt
Image illustrative de l'article USS Zumwalt (DDG-1000)
L'USS Zumwalt, lors de ses essais en mers, le 7 décembre 2015.

Autres noms (DDG-1000)
Type Destroyer
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Sénat des États-Unis
Constructeur Chantier naval Bath Iron Works
Chantier naval Chantier naval Bath Iron Works
Chantier naval Ingalls de Pascagoula
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Phase d'essai terminé
Équipage
Équipage 142
Caractéristiques techniques
Longueur 600 pieds (182,9 m)
Maître-bau 80,7 pieds (24,6 m)
Tirant d'eau 27,6 pieds (8,4 m)
Tonnage 15 000 t
Propulsion 2 turbines à gaz Rolls-Royce MT30 de 48 960 ch (36 Mw), 2 turbines à gaz de 4,5 Mw et 2 moteurs à induction, 2 hélices
Puissance 78 Mégawatts
Vitesse 30,3 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Structure en matériau composite
Armement 2 canons de 155 mm Advanced Gun System (en), 1 056 obus, 80 cellules pour missiles Tomahawk, Sea Sparrow, 2 canons de calibre 30 mm Mk 46 antimissiles
Électronique AN/SPY-3 Multi-Function Radar (MFR) (X-band, scanned array) Volume Search Radar (VSR) (S-band, scanned array)
Aéronefs 2 hélicoptères SH-60 LAMPS ou un hélicoptères et 3 drones MQ-8 Fire Scout
Carrière
Indicatif DDG-1000

L'USS Zumwalt (DDG-1000) est un destroyer lance-missiles de la marine des États-Unis. Il est le premier navire de la classe Zumwalt et le premier navire à prendre le nom de l'amiral Elmo Zumwalt[1] (1920-2000). Il entre en service le 20 mai 2016[2]. Son coût unitaire de 7,5 milliards de dollars (pour une série de 3 navires) en fait le second navire le plus cher de l'US Navy après le porte-avions USS Gerald R. Ford[3].

Conception et construction[modifier | modifier le code]

Article principal : Classe Zumwalt.
L'USS Zumwalt en cours de construction au chantier naval Bath Iron Works en décembre 2012.

Plusieurs des caractéristiques du navire ont été initialement développées dans le cadre du programme SC-21 (Destroyer 21e siècle) au milieu des années 1990. En 2001, le Congrès effectue des coupes dans le programme SC-21. Le programme rebaptisé DD(X) est fortement retravaillé. Le financement initial pour le DDG-1000 est inclus dans le National Defense Authorization Act de 2007[4]. Un contrat de 1,4 milliard de dollars est attribué à General Dynamics, le 14 février 2008 pour la construction de l'USS Zumwalt au Chantier naval Bath Iron Works dans le Maine[5]. En dehors du coût d'un porte-avion nucléaire ou d'un sous-marin nucléaire, l'USS Zumwalt est le bâtiment le plus cher jamais construit par la Marine américaine[6].

En , le calendrier de construction de General Dynamics prévoyait de livrer le navire en , avec comme cible mars 2015 pour une mise en capacité opérationnelle par l'US Navy[7]. Cependant, en 2012, la livraison du navire est retardée à l'exercice 2014[8]. La première section du navire est posée sur la cale de halage à Bath Iron Works, le [8]. La cérémonie de baptême était prévue pour le , mais elle a été annulée en raison de l'arrêt des activités gouvernementales fédérales de 2013 aux États-Unis[9]. Le navire est lancé du chantier naval de Bath le 28 octobre 2013[10],[11]'[12].

Le premier essai en mer a eu lieu le sous le commandement du capitaine James Kirk (homonyme du célèbre capitaine Kirk de la série Star Trek)[13],[14]. Il est officiellement livré à la marine des États-Unis le 20 mai 2016.

Service[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Navy Designates Next-Generation Zumwalt Destroyer », sur navy.mil,‎ (consulté le 8 décembre 2015)
  2. (en) Christopher P. Cavas, « US Navy Takes Ownership of Stealth Destroyer Zumwal », sur http://www.defensenews.com/,‎ (consulté le 21 mai 2016).
  3. Julien Toureille, « L'US Navy est-elle toujours le maitre des océans ? », Diplomatie, no 33,‎ , p. 66.
  4. (en) Comité des forces armées du Sénat des États-Unis, National Defense Authorization Act fort Fiscal Year 2007 : Report of the comittee on armed services House of Representatives on H.R. 5122 together with Additional and dissenting views [Including cost estimate of the Congressional Budget Office], Washington, US Government Printing Office, , 712 p. (lire en ligne [PDF]), p. 69-70.
  5. « Navy Awards Contracts for Zumwalt Class Destroyers », Navy News Service,‎
  6. « Zumwalt : la fiction devient réalité », sur mer et Marine,‎ (consulté le 8 décembre 2015)
  7. (en) Comité des forces armées du Sénat des États-Unis, Report to the Subcommittee on Seapower, Committee on Armed Services, U.S. Senate, Washington, US Government Printing Office, (lire en ligne)
  8. a et b (en) « Flash Traffic : Keel Laid for 1st DDG-1000 Destroyer », The Navy, vol. 74, no 1,‎ , p. 15 (ISSN 1322-6231, lire en ligne)
  9. « L'US Navy contrainte d'annuler le baptême du Zumwalt », sur mer et Marine,‎ (consulté le 8 décembre 2015)
  10. (en) « First Zumwalt Class Destroyer Launched », navy.mil,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Geoffrey Ingersoll, « The US Navy's Most Intimidating Creation Yet Just Hit The Water », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Kevin Miller, « Maine christening of USS Zumwalt a milestone for Navy, BIW », Portland Press Herald,‎ (lire en ligne)
  13. « Un contre-torpilleur futuriste mis à l'eau », La Presse,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Miller Kevin, « Sleek, futuristic warship built at BIW is cheered as it heads to sea », Portland Press Herald,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]