Trump Entertainment Resorts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trump Entertainment Resorts
logo de Trump Entertainment Resorts
illustration de Trump Entertainment Resorts

Création 1995
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Donald Trump
Personnages clés Donald Trump
Siège social New York
Drapeau États-Unis
Direction Donald Trump
Actionnaires The Trump Organization
Activité Loisir et divertissements
Produits Casinos et hôtels
Société mère The Trump Organization
Filiales Trump Taj Mahal
Site web www.trumpcasinos.comVoir et modifier les données sur Wikidata

La Trump Entertainment Resorts est une entreprise filiale de la Trump Organization. La société possède notamment le Trump Taj Mahal à Atlantic City Il s'agit de l'un des plus grands casinos du monde. Elle a été fondée en 1995 par Donald Trump.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1985, Donald Trump ouvre le complexe hôtel-casino Trump's Castle à Atlantic City. En 1988, Donald Trump rachète le Plaza Hotel de New York pour 407 millions de dollars[1].

En 1991 et 1992, Trump Hotels and Casino Resorts déclare ses entités Trump Taj Mahal Associates, Trump Castle Associates et Trump Plaza Associates en faillite. Le Plaza Hotel de New York, également déclaré en faillite, est revendu en 1995[2].

En 1995, Trump Hotels and Casino Resorts est lancée en bourse, avec 4 hôtels dans son portefeuille d'actifs : le Trump Plaza, le Trump's Castle, le Trump Taj Mahal, ainsi qu'un emporium à Gary, Indiana. En un an, Trump Hotels atteint une valuation boursière dépassant le milliard de dollars, mais à laquelle se jouxte une dette de $1,8 milliards[3].

De 1995 à 2009, Donald Trump est membre du conseil d'administration de Trump Hotels and Casino Resorts, et CEO de 2000 à 2005. En 2004, la filiale est renommée Trump Entertainment Resorts. Sur les 13 années de Donald Trump au conseil d'administration, Trump Entertainment Resorts enregistre une perte toale de $1,1 milliard, et s'est déclarée en faillite deux fois (en 2004 et en 2009). Parallèlement, Donal Trump a touché un total de $82 millions pour sa fonction au sein de la filiale, étant rémunére sur l'EBITDA de la société, et non son résultat final. Il profite de sa position pour réaliser plusieurs opérations immobilières à son profit personnel et aux frais de son groupe[3].

De 1996 à 2002, la valeur de l'action Trump Hotels and Casino Resorts chute de $29,25 à $0,65[3].

En février 2009, Donald et Ivanka Trump quittent le conseil d'administration, et la société se déclare en faillite[4]. En septembre 2014, Trump Entertainment Resorts se déclare en faillite, la quatrième fois depuis sa création. Donald Trump s'est alors déjà séparé de l'entité, et a même réclamé que son nom soit retiré des enseignes du groupe[5]. Le futur président admet en 2016 être un adepte de la dette, et avoir bâti sa fortune sur les bénéfices liés à l'endettement[2].

En octobre 2015, le CEO Robert Griffin quitte ses fonctions à la tête du groupe hôtelier[6]. En mars 2016, Trump Entertainment Resorts déclare être sortie de la faillite, avec l'appui financier de Carl Icahn qui rachète l'entité pour 82,5 millions de dollars[7]. Carl Icahn sera conseiller spécial du président Donald Trump de décembre 2016 à août 2017 sur les questions de régulations économiques[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Segal, « What Donald Trump’s Plaza Deal Reveals About His White House Bid », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Daniel Gill et Deborah Swann, « The Bankruptcies Behind Trump’s ‘King of Debt’ Claim », BNA,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c (en) Shawn Tully, « How Donald Trump Made Millions Off His Biggest Business Failure », Fortune,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Catherine Clifford, « Trump casino group in bankruptcy », CNN Money,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Trump Entertainment Resorts files for Chapter 11 bankruptcy protection », CNBC,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Reuben Kramer, « Trump Entertainment Resorts CEO resigns », Press of Atlantic City,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Brendan Byrne, « Trump Entertainment Resorts Exits Bankruptcy With A Little Help From Icahn », Vale Walk,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Jackie Wattles, « Billionaire Carl Icahn steps down as adviser to President Trump », CNN Money,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Pages liées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]