Timothée Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rey.
Timothée Rey
Description de cette image, également commentée ci-après
Timothée Rey à Clifden (Connemara) en
Naissance (51 ans)
Annecy-le-Vieux, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Timothée Rey, né le à Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), est un écrivain français de science-fiction, fantastique, fantasy et récit policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Timothée Rey est un écrivain français dont les œuvres se rattachent aux littératures de l'imaginaire. Après avoir vécu à Nice puis à Mayotte, il réside désormais dans la Vallée Verte et enseigne les lettres et l’histoire-géographie dans un lycée professionnel d'Annemasse. Outre trois romans (dont deux policiers préhistoriques se déroulant durant l'Aurignacien, voilà 32 500 ans), il a publié des nouvelles (science-fiction, fantastique, fantasy, polar) dans de nombreux fanzines, anthologies et revues, dont Le Codex Atlanticus, Galaxies et Fiction, ainsi que dans six recueils de ces nouvelles, Caviardages (2008), Des nouvelles du Tibbar (2010), Dans la forêt des astres (2011), La Providence du Reclus (2012), Cosmos à moelle (2014)[1] et Toasts et autres tributs (2017). Il a reçu le Pépin d'Or (Prix Pépin) 2008 pour « Développement du râble » et le prix Rosny aîné 2011 de la meilleure nouvelle pour « Suivre à travers le bleu cet éclair puis cette ombre », parue dans Des nouvelles du Tibbar[2].

Publiant également de la poésie (revues Alias, Coup de soleil, Les Citadelles, ainsi que cinq recueils), il expose des « mobiles-poèmes », Spoutniks ou Molécules (Invasion de la rue Defly, Nice, 2008 ; Maison de la Poésie, Annecy, 2009-2012) et a reçu le « Prix de l'Art Décisif » à L'OliCon (la Convention Nationale de Science-Fiction 2008, à Nyons), pour ses Mobiles & Biotopes Extra-terrestres.

Enfin, il est scénariste de bande dessinée, pour la série « Infra-Rouge vs Ultra-Violette » dont le dessinateur est Colville Petipont.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Bestioles (poèmes), éd. Société des Arts de Thonon et du Chablais, 1986
  • Un Aiguillage de cheveux (poèmes), éd. Le Palmier dans la main, 1988
  • Chair accueillante à la lumière (99 poèmes et 1 gadget), éd. Le Palmier dans la main, 1996
  • Mythologie des courants d'air (poèmes), éd. Le Palmier dans la main, 2003
  • Stamped Stomps (poèmes-tampons), éd. Le Palmier dans la main, 2004

Romans[modifier | modifier le code]

Série N’a-Qu’un-Œil, chamane-détective[modifier | modifier le code]

  1. Les Souffles ne laissent pas de traces, Les Moutons électriques, coll. Bibliothèque voltaïque, 2014
  2. La Mère des ondes et des crues, Les Moutons électriques, coll. Bibliothèque voltaïque, 2015

Roman indépendant[modifier | modifier le code]

  • Horus & Cie, Les Moutons électriques, coll. Naos, 2016

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Caviardages (7 nouvelles), éd. La Clef d'Argent, coll. KholekTh, 2008
  • Des nouvelles du Tibbar (12 nouvelles), éd. Les Moutons électriques, coll. Bibliothèque voltaïque, 2010
  • Dans la forêt des astres (21 nouvelles), éd. Les Moutons électriques, coll. Bibliothèque voltaïque, 2011
  • La Providence du Reclus (3 nouvelles), éd. ActuSF (numérique), 2012
  • Cosmos à moelle (6 nouvelles), éd. ActuSF (numérique), 2014
  • Toasts et autres tributs (6 nouvelles), éd. ActuSF (numérique), 2017

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • « Silicone carnée », Géante rouge, N° 2, 2005
  • « À l'arrivée de la quarante-deuxième grande course autour de la Galaxie », Géante rouge, N° 5, 2006
  • « L'Ordure/un », Géante rouge, N° 9, 2007
  • « Pour l'entretien », Parchemins & Traverses n°4, 2007
  • « Flux tendu », Géante rouge, N° 10, 2008
  • « Trouver chaussure à son pied », Les Vagabonds du Rêve, 2008
  • « Boulonnaille », Galaxies, N° 4, 2008
  • « Face au quarante-et-unième rugissant », Galaxies, N° hors-série "41", 2009
  • « Mille soleils, une pluie », Galaxies, N° 11, 2010
  • « Pierrier-Par-Cœur contre les dévoreurs de montagne », dans l'anthologie Super-Héros !, éd. Parchemins & Traverses, 2010
  • « Qui suis-je ? dit le klapoutcheewoc », dans l'anthologie Afrique-s, éd. Parchemins & Traverses, 2010
  • « S’il te plaît, désenzyme-moi un imMouton », dans l'anthologie Vampires à contre-emploi, éd. Mnémos, 2014 (forme versifiée)
  • « Clandos », dans l'anthologie 42, éd. Parchemins & Traverses, 2015 (théâtre)
  • « Le Coup du lézard », dans l'anthologie Chemins de fer et de mort, éd. La Clef d'Argent, 2016
  • « Quando manducabimus ? » dans l'anthologie Dimension Cités Italiennes, éd. Rivière Blanche, 2016
  • « T.I.R. », dans l'anthologie Dimension Routes de Légendes, légendes de la route, éd. Rivière Blanche, 2017
  • « Ylia de Hlanith » dans l’anthologie La Clef d’argent des Contrées du rêve, 2017 (forme versifiée) ; Éd. Mnémos, mars 2017, 256 pages (ISBN 978-2-35408-546-9)
  • « Les Arbres sont des gens comme les autres » dans l'anthologie Utopiales 2017 ; Éd. ActuSF, novembre 2017, 328 pages (ISBN 978-2-36629-856-7)
  • « Coucher de soleil sur Xkurulub (vue d’artiste) » dans l'anthologie Civilisations , Dirigée par H. Marchetto, éd. Les Vagabonds du Rêve, juin 2018, 276 pages (ISBN 979-10-91437-24-0), 2018

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Super-Héros ! (codirigée avec Michaël Fontayne) ; Éd. Parchemins & Traverses, février 2010, 384 pages (ISBN 978-2-9524693-5-7)
  • L’École, Éd. Parchemins & Traverses, décembre 2012, 274 pages (ISBN 978-2-9524693-7-1)

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]