The Thing (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Thing.
The Thing
Éditeur Black Label Games
Développeur Computer ArtWorks

Date de sortie Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 21 août 2002
Drapeau européen 20 septembre 2002
Version 1.2
Genre Survival horror
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, Xbox, PC
Média PlayStation 2, Xbox
1 DVD-ROM
PC
1 CD-ROM
Langue Français intégral
Contrôle Clavier et souris ou manette (consoles)

The Thing est un jeu vidéo de type survival horror. Il reprend la trame du film du même nom. Ce jeu est sorti en 2002 sur Xbox, PlayStation 2 et PC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le jeu commence à US Outpost 31 dans l'Antarctique, quelque temps après les événements du film. Une équipe de US forces spéciales sont arrivés pour enquêter à la fois le camp des États-Unis et le camp norvégien à proximité Capitaine JF Blake (exprimé par Per Solli) est le leader de l'équipe Beta, qui enquêtent sur ​​le camp des États-Unis, tandis que l'équipe Alpha enquêter sur le camp norvégien sous le commandement du capitaine Pierce. . Les deux équipes sont sous le commandement général du colonel Whitley (William B. Davis) qui est en communication avec eux par radio. Alors que l'enquête l'Outpost 31, l'équipe Beta bientôt découvrir le petit vaisseau spatial faite par le Blair-chose dans le film et le magnétophone avec un message de RJ MacReady, décrivant comment personne ne fait confiance à personne et plus que tout le monde est très fatigué. Ils trouvent alors des informations détaillant comment la base a été infiltré par une forme de vie extraterrestre qui est capable d'imiter l'apparence physique et les caractéristiques de tout organisme vivant. . Pendant la recherche, ils trouvent aussi le corps de Childs, l'un des deux survivants à la fin du film, qui a succombé à l'hypothermie. Autre survivant du film, MacReady, est introuvable. . Sous les ordres de Whitley, Beta équipe mise en place explosifs C-4 dans tout l'établissement, qui sont fait exploser à distance, détruisant complètement l'avant-poste.

Alors que le reste de l'équipe Beta sont transporté à la sécurité, Blake se dirige vers le camp norvégien de localiser et de renforcer l'équipe Alpha, avec lesquels tout contact a été perdu. Il découvre que l'équipe Alpha ont été attaqués et dispersés par un ennemi inconnu, qui est rapidement révélé être un trésor de "scuttlers", petites branches et des appendices de beaucoup plus grandes choses. Finalement Blake trouve Pierce. . Cependant, Pierce n'a confiance en personne, croyant tout le monde d'être infecté et exigeant que Blake accepte un test sanguin. . Blake se révèle être non infecté, et lui et Pierce mis à trouver un moyen de rétablir la communication avec Whitley. Cependant, ils sont bientôt séparés, et pas d'autre choix, Blake continue sur, trouver la salle de radio, mais de découvrir que quelqu'un a volé la radio et se sont enfuis dans un entrepôt à proximité.

. En route vers l'entrepôt, Blake rencontre Pierce dans l'observatoire. Cependant, Pierce croit qu'il est devenu infecté, et plutôt que de se laisser transformer en une chose, il se tire une balle dans la tête. Blake poursuit l'homme à la radio, à terme découvrant qu'il est une chose. . Blake le tue, et prend la radio.). Sur la route, il entre dans la sous-facilité « Pyron » sous la base norvégienne, l'apprentissage d'une société appelée Gen-Inc., Qui a placé une équipe de recherche sous le commandement du Dr Sean Faraday (John Carpenter, dans un rôle non crédité). Il avait mené des expériences sur les choses lorsque leur équipe a été infecté, et maintenant seulement quelques survivants demeurent au sein de l'établissement. Blake sauve Faraday et tente de fuir. Cependant, il rencontre alors Whitley, qui lui tire dessus avec un pistolet tranquillisant et révèle Faraday que lui-même a infecté avec la chose gène, affirmant qu'elle soit contrôlable et qu'il est la preuve vivante que de sa capacité comme une arme. Lorsque Faraday se met à tenter d'éradiquer le virus de la Chose, Whitley le tue.

Blake se réveille dans le centre de recherche aujourd'hui abandonné « Strata », et apprend que ses cellules ont une résistance unique de l'infection par la chose. Après avoir échappé à son internement, il déniche une conspiration du gouvernement selon laquelle Gen-Inc. isolé une microbiologique forme de la chose appelée le « virus Cloud », qui a été conçu pour être utilisé dans la guerre biologique . Cependant, la chose éventuellement infecté tout le monde à l'installation. Blake apprend que Whitley était responsable de l'ensemble de l'opération et a lui-même injecté avec une souche du virus connu sous le nom « Cloud Virus B4 » dans une tentative pour soigner son cancer terminal. Blake bat son chemin à travers le centre de recherche, luttant contre de nombreux black ops sous le commandement de Whitley, ainsi que beaucoup de choses.. Il apprend que Whitley prévoit de distribuer le virus Thing dans le monde entier en utilisant une flotte d'avions, cependant, il est capable de les détruire avant qu'ils décollent. Finalement, Blake se confronte Whitley. Il lui met le feu, mais Whitely est en bon état. Il explique qu'une équipe de transport aérien est sur son chemin et lorsque son arrive, il va commencer exposition globale. Whitley fuit plus loin dans la base, poursuivi par Blake. Sur le site en partie excavée du vaisseau spatial de la Chose du film, Whitley se transforme en une créature Thing massif. Blake rencontre un pilote d'hélicoptère, qui l'aide à vaincre le Whitley-chose. Alors que l'hélicoptère vole loin de la base, le pilote se révèle être RJ MacReady.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En 2000, lorsque Universal Interactive a commencé à passer par leur back catalogue de longs métrages à la recherche d'éventuelles franchises de jeux vidéo, ils ont rapidement décidé que l'un des plus lucratifs propriétés intellectuelles était le film de 1982 de culte de John Carpenter, The Thing, sur la base de 1938 John W. Campbell histoire courte "Qui va là?", et qui avait déjà été filmé par Howard Hawks en 1951 comme La Chose d'un autre monde. . La fin ambiguë pour le film 1982 a été particulièrement attrayant et ils ont estimé que explorer ce qui se passe après les événements du film pourraient être adaptés à un jeu vidéo. Sur la base de Computer Artworks 2,000 jeu Evolva, Universal leur a demandé si elles seraient intéressées à l'élaboration du projet. Dans leur argumentaire à Universal, Computer Artworks reskinned un niveau d'Evolva avec un thème de l'Antarctique et une créature de chose comme un combat contre un boss. Le terrain était assez fort pour impressionner universelle, et l'accord a été signé. [14] Puisant son inspiration dans Aliens, la version 1956 Invasion des profanateurs de sépultures, Half-Life et de la région de 51 théories de la conspiration, Computer Artworks commencé à travailler sur le jeu en janvier 2001. [14]

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média PS2 Xbox PC
Edge (GB) 7 / 10[1] 7 / 10[1] 7 / 10[1]
Joypad (FR) 6 / 10[2] 6 / 10[2] -
Presse numérique
Média PS2 Xbox PC
Gamekult (FR) 6 / 10[3] 6 / 10[5] -
Jeuxvideo.com (FR) 16 / 20[4] 16 / 20[6] 16 / 20[7]
Agrégateurs de notes
Média PS2 Xbox PC
GameRankings 80,27 %[8] 77,16 %[10] 77,33 %[11]
Metacritic 78 / 100[9] 78 / 100[12] 77 / 100[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Rédaction d'Edge (article non signé), « Testscreen - The Thing (testé sur PC) », Edge, no 116,‎ , p. 100.
  2. a et b Mister Brown (Xavier Brun), « Test - The Thing », Joypad, no 123,‎ , p. 114.
  3. Puyo (Nicolas Verlet), « Test : The Thing », sur Gamekult,‎ (consulté le 30 mars 2015).
  4. Pilou (Benoît Morel), « Test : The Thing », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 30 mars 2015).
  5. Puyo (Nicolas Verlet), « Test : The Thing », sur Gamekult,‎ (consulté le 30 mars 2015).
  6. Pilou (Benoît Morel), « Test : The Thing », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 30 mars 2015).
  7. Romendil (Valérie Précigout), « Test : The Thing », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 30 mars 2015).
  8. (en) « The Thing for PlayStation 2 », sur GameRankings (consulté le 30 mars 2015).
  9. (en) « The Thing for PlayStation 2 Reviews », sur Metacritic (consulté le 30 mars 2015).
  10. (en) « The Thing for Xbox », sur GameRankings (consulté le 30 mars 2015).
  11. (en) « The Thing for PC », sur GameRankings (consulté le 30 mars 2015).
  12. (en) « The Thing for Xbox Reviews », sur Metacritic (consulté le 30 mars 2015).
  13. (en) « The Thing for PC Reviews », sur Metacritic (consulté le 30 mars 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]