Metro (journal gratuit)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Metro (journal))
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et doit être internationalisé(e). (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Metro.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Metro, quotidien gratuit publié au Royaume-Uni par le groupe Associated Newspapers et qui n'appartient pas au groupe Metro International.
Logo de Metro

Metro est un journal d'information quotidien et gratuit du groupe de presse suédois Metro International, groupe spécialisé dans la publication de quotidiens locaux gratuits à travers le monde et qui a été créé par Modern Times Group, propriété du fonds d'investissement suédois Kinnevik.

Metro est présent dans le monde avec 84 éditions, dans 23 pays et en 18 langues. La première édition est créée à Stockholm en Suède.

L'ensemble des éditions du journal Metro utilise généralement le même logo, des mises en pages similaires et des polices de caractères identiques (Corpid pour les titres et une variation de Swift (police d'écriture) pour le contenu en écriture latine, cyrillique ou grecque).

En France[modifier | modifier le code]

Metronews
Logo de Metro (journal gratuit)
Logo de Metronews

Adresse (fr) www.metronews.fr
Publicité Oui
Type de site Pure player
Langue(s) Français
Inscription Facultative
Siège social Drapeau de la France Boulogne-Billancourt
Propriétaire Groupe TF1
Rédacteur en chef Christophe Joly
Directeur de la publication Sophie Sachnine
Lancement 2002
État actuel En activité

L'édition française de Metro a été lancée le 18 février 2002. De 2003 à 2011, le groupe TF1 possédait 34 % de l'édition française de Metro. En 2011, le Groupe TF1 a acheté les 66 % restants[1].

Outre la publication de brèves d'agences d'information, Metronews dispose d'un contenu éditorial propre réalisé par la rédaction nationale et les rédactions régionales du quotidien. Jusqu'en 2005, Metronews proposait des tribunes spécifiques signées par des journalistes tels que Christine Ockrent et Philippe Tesson. Depuis, les tribunes quotidiennes proposées par le journal sont ouvertes aux spécialistes, intellectuels et associations.

En 2006, l'édition française de Metro change de formule, avec une pagination que les concepteurs veulent plus claire. Le quotidien dynamise également son site web et le rapproche de la version papier. À partir de 2012, Metro travaille en reverse publishing, une méthode consistant à publier des informations en ligne, puis à les reprendre et les enrichir sur la version papier[2]. Avec onze éditions régionales, Metronews a été distribué dans 33 agglomérations (Paris, Rouen, Chartres, Orléans, Tours, Strasbourg, Metz, Nancy, Lyon, Saint-Étienne, Grenoble, Annecy, Chambéry, Valence, Marseille, Toulon, Aix-en-Provence, Avignon, La Seyne-Sur-Mer, Nice, Cannes, Antibes, Cagnes-sur-Mer, Montpellier, Nîmes, Toulouse, Bordeaux, Montauban, Nantes, Rennes, Lille et Lens).

Le 17 mai 2013, l'édition française de Metro devient Metronews et lance une nouvelle formule de son site internet[3].

Le 21 mai 2015, le groupe TF1 annonce l'arrêt de l'édition papier, diffusée en 2014 à 744 988 exemplaires en moyenne par jour, qui ne représente plus que 10 % des recettes, ainsi qu'une réduction du personnel[4]. Les dernières distributions ont eu lieu le vendredi 3 juillet 2015[5].

Depuis la fin de sa version papier, le journal est devenu un pure player d'information généraliste divisé en six rubriques locales.

Controverses[modifier | modifier le code]

Le 27 juin 2011, Metro a publié un article relatant le témoignage d'une salariée de France Télécom (devenue Orange en 2013), qui se présentait comme « téléconseillère à temps partiel au centre d’appels d’Ivry-sur-Seine durant dix ans » et faisait l'éloge des conditions de travail dans l'entreprise, en écho aux suicides survenus quelques années auparavant. Des salariés de France Télécom ont reconnu la salariée interviewée, qui était en réalité la rédactrice en chef du webzine du groupe France Télécom. La direction de Metro s'est ensuite excusé, en insistant sur le fait de n'avoir « répondu à aucune consigne de la direction de France Télécom-Orange »[6].

En Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Metro (Belgique).
Metro
Image illustrative de l'article Metro (journal gratuit)
Logo de Metro (édition francophone)
Logo de Metro (édition néerlandophone)

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue Français
Néerlandais
Périodicité Quotidienne
Format Tabloïd
Genre Généraliste national
Prix au numéro Gratuit
Diffusion 290 000 ex. (2010)
Fondateur Régionale Uitgeversgroep
Roularta Media Group
Groupe Rossel
Date de fondation 3 octobre 2000
Ville d’édition Bruxelles

Propriétaire Mass Transit Media
Directeur de publication Monique Raaffels
Rédacteur en chef Arnaud Dujardin
Site web (fr) fr.metrotime.be
(nl) nl.metrotime.be

En Belgique, deux éditions de Metro sont éditées en français (avec un logo vert) et en néerlandais (avec un logo bleu). Il est disponible chaque matin dans la majorité des gares ferroviaires et stations de métro ou prémétro. Cette édition n'est pas produite par Metro International, mais par Mass Transit Media (Groupe Rossel et Concentra), le nom « Metro » ayant été déposé antérieurement à Metro International par le groupe Sud Presse. Le tirage est de 290 000 exemplaires (2010) et le nombre de lecteurs dépasse le million.

Les éditions belges de Metro, lancées le 3 octobre 2000, sont les seuls quotidiens gratuits en Belgique et atteignent 837 600lecteurs quotidiennement. Metro est distribué à l'échelle nationale en deux langues (français et néerlandais) depuis les gares et les stations de métro, les campus, les hôpitaux, les entreprises, à l'aéroport de Bruxelles, Lunch Garden, les restaurants Carestel et AC, Sodexho et Panos. Metro est également disponible via les applications pour tablette et smartphone.

Mass Transit Media SA est l'éditeur des éditions néerlandophone et francophone de Metro. C'est une co-entreprise entre Concentra (Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg) et Rossel & Cie (Le Soir). Metro collabore avec le groupe Metro International mais reste indépendant par rapport à ce groupe média suédois.

Metro a été lancé le 3 octobre 2000. Les initiateurs étaient le groupe Régionale Uitgeversgroep (RUG, une filiale de Concentra Media), Roularta Media Group et Rossel. Sous la pression d'autres éditeurs de journaux, le groupe Rossel s'est retiré et a été remplacé par la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) du grand industriel Albert Frère, mais les premiers résultats poussent Roularta et CNP à se retirer de l'aventure Metro. Le 1er septembre 2003, Concentra, à ce moment l'unique actionnaire, a vendu 49 % des parts à Rossel.

Metro est publié en néerlandais et en français, avec respectivement un logo bleu et un logo vert. 230 000Metro sont distribués chaque jour. Metro est le seul journal en Belgique distribué en deux langues et il est numéro un à Bruxelles. Metro atteint quotidiennement 837 600lecteurs (cim).

Le directeur général de Metro est Monique Raaffels, anciennement Sales Manager chez Belgacom et directeur général de Tijd-Cultuur, l'ancien supplément culture du Financieel-Economische Tijd (devenu aujourd'hui De Tijd). Le rédacteur en chef des deux éditions de Metro est Arnaud Dujardin.



Au Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro (journal montréalais).
Métro
Image illustrative de l'article Metro (journal gratuit)
Logo de Métro (édition canadienne francophone)

Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Anglais
Périodicité Quotidienne
Format Tabloïd
Prix au numéro Gratuit
Date de fondation 1 mars 2001
Ville d’édition Calgary
Edmonton
Halifax
Montréal
Ottawa
Toronto
Vancouver
Winnipeg

Propriétaire Transcontinental média
Directeur de la rédaction Rachelle McDuff
Rédacteur en chef Yannick Pinel
Site web (fr) www.journalmetro.com
(en) www.metronews.ca

Métro est un journal québécois d'information quotidien et gratuit détenu par Publications Métropolitaines, un consortium formé de trois éditeurs : Médias Transcontinental, Metro International et Gesca. Il est publié à Montréal, au Québec. L'édition montréalaise du journal international Metro est la seule à être imprimée en français en Amérique.

Son principal concurrent est 24H Montréal, publié par Québecor Média et également gratuit. Une entente d'exclusivité avec la Société de transport de Montréal a fait en sorte que seul Métro a pu être distribué à l'intérieur des stations de métro jusqu'au 3 janvier 2011 où la STM a octroyé l'exclusivité à 24H Montréal[7],[8].

En 2006, Métro est consulté chaque semaine par plus de 573 000 lecteurs, ce qui le classe troisième derrière Le Journal de Montréal et La Presse[9].

La première édition du journal au Canada est apparue en 2000 à Toronto. Il a été lancé en à Montréal, au Québec, sous le nom de Métro. Cette version est la seule édition francophone en Amérique.

Le journal a ensuite été distribué dans d'autres villes du Canada anglais :

Villes Depuis
Ottawa 2005
Vancouver
Toronto 2000
Calgary 2007
Edmonton
Halifax


Au Pérou[modifier | modifier le code]

Au Pérou, où ce journal a commencé à être diffusé mi-2011, il porte le nom de Publimetro. Distribué aux carrefours et dans les station de transport public du « Metropolitano » , il est associé au grand groupe de presse national El Comercio.

Éditions locales du journal Metro et Metronews[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]