Théophile Raynaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raynaud.
Hagiologium exoticum

Théophile Raynaud né à Sospello (Sospel en français), dans le comté de Nice, peut-être en 1584, et mort à Lyon le 31 octobre 1663, est un jésuite, auteur de plusieurs ouvrages théologiques en langue latine.

carrière[modifier | modifier le code]

Il entre chez les jésuites à Avignon le 24 novembre 1602. Il est ordonné prêtre à Lyon en 1612 et prononce ses vœux le 1er janvier 1619.

Il enseigne la grammaire et les lettres classiques à Avignon, la théologie, la philosophie (1613-1619) et la théologie scholastique (1619-1627) à Lyon, où il fut aussi deux ans préfet des études. Puis il enseigne les Écritures saintes au Collège Romain (1647-1651).

A Rome il devint le délégué de sa province à la IXe Congrégation Générale de son ordre (1649-1650).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Trois de ses traités furent censurés par l'Inquisition :

  • de Martyrio per pestem (Le Martyre par la peste)
  • de Communione pro mortuis (La Communion pour les morts)
  • de Confixione Librorum (La Composition des Livres)

Il put les faire réimprimer après les avoir corrigés.

Ses Œuvres complètes parurent à Lyon en 1665 en 19 volumes, auxquels fut adjoint à Cracovie, en 1669, un 20e volume intitulé Apopompæus (littéralement "le Bouc émissaire") contenant des pièces qu'il en avait exclues.

Très apprécié de Guy Patin, il fut un ennemi des jansénistes et des dominicains.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Raynaud », dans Pierre Bayle, Dictionnaire historique et critique.
  • Notices bio-bibliographiques dans J. FEJER, Defuncti secundi saeculi, IV, p. 209: Raynaudus, Theophilus; C.E. O'NEILL - J. M. DOMINGUEZ, Diccionario Histórico de la Compaña de Jesús, IV, pp. 3301: Raynaud, Théophile; C. SOMMERVOGEL, Bibliothèque de la Compagnie de Jésus, VI, coll. 1517-1550: Raynaud, Théophile (entrée dans la Compagnie le 21 novembre); R.G. VILLOSLADA, Storia del Collegio Romano, pp. 323: Raynaud Theophilus; Synopsis historiae Societatis Jesu , col. 616: Theophilus Raynaud.

Liens externes[modifier | modifier le code]