Teddy Riley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riley.
Teddy Riley
Surnom King of New Jack Swing
Nom de naissance Edward Theodore Riley
Naissance (48 ans)
New York, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Parolier, chanteur, producteur, auteur-compositeur
Genre musical RnB, new jack swing, hip-hop
Instruments Batterie, trompette, piano
Années actives Depuis 1980
Labels Interscope, MCA

Teddy Riley, de son vrai nom Edward Theodore Riley, né le à New York, dans l'État de New York, est un chanteur et producteur de new jack swing, RnB et hip-hop américain. Il est également connu sous le surnom de « Roi du new jack swing »[1]. En 2015, VH1 considère que « c'est un génie dans la musique dont l'impact dans l'industrie musicale est vraiment sous-évalué[2]. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Edward Theodore Riley est né le dans le quartier de Harlem, à New York, dans l'État de New York, et a grandi aux St. Nicholas Projects[1]. Il commence à jouer de la batterie à trois ans, puis de la guitare et de la trompette à cinq ans[1]. À huit ans, il joue du piano pour son église le Little Flower Baptist[1].

Sous les conseils du producteur local Gene Griffin, Riley forme le très bref groupe Kids at Work. En 1985, il participe à la production de The Show de Doug E. Fresh and the Get Fresh Crew[1]. À 17 ans, Riley produit le single Go See the Doctor de Kool Moe Dee[1]. Publié sur un label indépendant en 1986, la chanson devient un succès et atteint la 89e place du Billboard Hot 100[3]. Plus tard, il joue dans des groupes aux alentours de New York[1]. Après la rencontre de Royal Bayyan, membre du groupe Kool and the Gang, Riley devient producteur et auteur-compositeur[1]. En 1988, il participe au LP We Belong Together de Deja[1].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

En 1987, Riley se lance dans le groupe de chant Guy, aux côtés de ses frères Aaron Hall and Damion Hall[4]. Ensemble, ils publient leur premier album homonyme, Guy le au label MCA Records[5] qui atteint la 27e place du Billboard 200[6]. Après la publication du deuxième album The Future de Guy, et sa tournée promotionnelle, Riley coproduit la moitié de l'album Dangerous de Michael Jackson, sous les recommandations du producteur de ce dernier, Quincy Jones. Avec les singles coproduits par Riley Remember the Time, Jam et In the Closet, Dangerous reste l'album de new jack swing le mieux vendu de tous les temps avec 32 millions d'exemplaires vendus[7],[8].

Après la dissolution de Guy en 1992, Riley se consacre à la production, la performance et à la promotion du deuxième album de Wreckx-N-Effect, Hard or Smooth. À cette période résidant en Virginie, Riley découvre The Neptunes pendant l'enregistrement du single à succès Rump Shaker de Wreckx-N-Effect, auquel Pharell Williams est également crédité[9].

Riley fait également partie de l'équipe de production QDT, avec DJ Quik et Snoop Dogg[10],[11],[12]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Nickel Bag of Tricks (Tuff City)
  • 1996 : Harlem Sessions (Ol Skool Flava)
  • 2001 : Blackrock (non publié)

Productions[modifier | modifier le code]

Bandes-son et featurings[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Ed Hogan, « Teddy Riley Biography », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2016).
  2. (en) « It’s Time We Give Teddy Riley The Credit He Deserves For Changing American Music », sur VH1,‎ (consulté le 5 avril 2016).
  3. (en) John Bush, « Kool Moe Dee Biography », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2016).
  4. (en) Steve Huey, « Guy Biography », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2016).
  5. (en) Alex Henderson, « Guy - Guy Overview », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2016).
  6. (en) « Guy - Guy Awards », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2016).
  7. (it) « Michael Jackson sulla sedia a rotelle », sur AffarItaliani.it,‎ (consulté le 10 septembre 2009).
  8. (en) Kelley L., Carter, « New jack swing », sur Chicago Tribune,‎ (consulté le 21 août 2008).
  9. (en) « 8 Times You Didn’t Know You Were Listening to Pharrell », sur radio.com,‎ (consulté le 5 avril 2016).
  10. (en) « Teddy Riley, Snoop, T-Pain Link With Korean Superstar Jay Park », AllHipHop,‎ (consulté le 24 décembre 2012).
  11. (en) « [Update: MV] Rania releases debut single, "Dr. Feel Good" », Allkpop,‎ (consulté le 24 décembre 2012).
  12. (en) « Teddy Riley praises TVXQ, Big Bang, & Yangpa after visiting "Inkigayo" set », Allkpop,‎ (consulté le 24 décembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]