Tagbana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tagouana)
Tagbanas
Bambara

Populations significatives par région
Vallée du Bandama, District des Savanes, District de Zanzan 180 000 (2015)
Autres
Religions Catholicisme (majoritaire), Islam, Fétishisme, Animisme
Ethnies liées Djimini, Karaboro

Les Tagbanas (en Tagbana : Bambara), encore appelés Tagouanas, constituent un peuple de Côte d'Ivoire, du groupe sénoufo, souvent qualifiés de Sénoufos du sud. Ils représentent environ 180 000 personnes établies au centre-nord du pays, essentiellement autour de la ville de Katiola[1]. Le pays Tagbana occupe surtout la région du Hambol (essentiellement le nord de la vallée du Bandama) et quelques rares villages Tagbana vers Korhogo.

Leur langue est le tagwana (ou tagbana), une langue sénoufo dont le nombre de locuteurs était estimé à 138 000 en 1993[2].

Clans[modifier | modifier le code]

Les Tagbanas sont divisé en 6 clans :

  • Les Fohobélés (région de Fronan)
  • Les Katiolos (région de Katiola)
  • Les Tchiclanas (région de Timbé)
  • Les Katchalas (région de Koffissiokaha)
  • Les Tagbinins (région de Niakara)
  • Les Trafis (région de Tafiré)

Il existe 6 clans connus, mais en réalité il existerai 10 clans et même plus. Le peuple Tagbana reste encore mal connu à cause du manque de recherche linguistique, ethnologique et archéologique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pays Tagbana se trouve entre le pays sénoufo au nord et le pays baoulé au sud.

Gastronomie, plantation et cuisine[modifier | modifier le code]

Le pays Tagbana est connu pour ses champs d'anacardiers. L'une des spécialités culinaires des Tagbanas est le kabato accompagné d'une sauce lômi, dah ou tchon[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

L'arrivée des Baoulés[modifier | modifier le code]

Il y a très longtemps, les Tagbanas s'étaient installés dans les zones forestières correspondant au nord de l'actuel pays Baoulé. Vers le milieu du XVIIIe siècle, les Baoulés venus du Ghana à cause des guerres de conflits dans l'empire Ashanti, traversent le fleuve Comoé et arrivent dans le sud du pays Tagbana (Actuel nord du pays Baoulé) où les Tagbanas sont repoussés jusqu'au nord de l'actuel vallée du Bandama.

Les attaques de Samory Touré et de Mory Touré[modifier | modifier le code]

Faunes et flores[modifier | modifier le code]

Il existe 3 types de végétation au pays Tagbana:

  • Le centre est constitué principalement de la savane arborée.
  • À l'extrême nord la végétation est essentiellement constitué par la savane herbeuse.
La Savane Arborée
La Savane Herbeuse

Personnalités Tagbana[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Augustin Tiyégbo Touré, « Les terroirs de bas-fond de la région de Katiola, Quelle contribution au développement rural ? », Cahiers nantais, no 51,‎ , p. 151-157 (ISSN 0767-8436)
  2. (en) Fiche langue[tgw]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  3. Yolande Jakin, « Initiation au voyage : bienvenue à Katioloa, la capitale du Hambol ! », Afriquefemme.com,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Assi Aubin Agnissann Quel avenir pour l'élevage bovin chez les Tagbana de Côte d'Ivoire ?, UEPA, 1998, 107 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :