Gaston Ouassénan Koné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koné.
Gaston Ouassénan Koné
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ministre
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
Nationalité
Activité

Gaston Ouassénan Koné né le à Katiola est un officier supérieur, homme politique et romancier ivoirien. Commandant des opérations durant la crise du Guébié, il fut par la suite, Ministre dans plusieurs gouvernements, candidat à la Présidence de la République à l'élection de 2000, député et Président du groupe parlementaire du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière militaire[modifier | modifier le code]

Gaston Ouassénan Koné né le à Katiola en Côte d'Ivoire est le dernier fils d'une famille de neuf enfants. Dès 1946, il fréquente l'école privée catholique de l'évêché, poursuit ses études secondaires au Lycée classique et moderne de Bouaké en 1952, avant de rejoindre l'armée. Il entre au Bataillon autonome de Côte d'Ivoire (BACI), à Bouaké, puis à partir de 1959 à l'Académie militaire interarmes de Cherchell (Algérie). Après ses études à Cherchell, il sert dans le Constantinois en qualité d'officier de l'armée française avant de poursuivre sa formation à l'école d'aviation de Dax, puis à l'École des officiers de la gendarmerie nationale de Melun. Gaston Ouassénan Koné rentre au pays à la veille de l'indépendance. En 1962, il crée la garde présidentielle sur instruction de Félix Houphouët-Boigny dont il sera le pilote pour les vols en hélicoptère[1]. Il gravit rapidement les échelons et, en 1964, quatre ans après l'indépendance, est nommé Commandant supérieur de la gendarmerie nationale[2],[3]. En 1970, lorsqu'a éclaté à l'ouest du pays la crise du Guébié, "les militaires ivoiriens ont mené les opérations sous le commandement du lieutenant-colonel Gaston Ouassenan Koné qui avait la formation, le caractère et les moyens pour aller au bout d'une telle mission" [4]. Il est promu général de brigade en 1977 et, porte depuis 1979, le grade de général de division.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Gaston Ouassénan Koné occupera successivement les postes de Secrétaire d'État à l'Intérieur en 1974 et de Ministre de la Sécurité en 1977 sous l'autorité du Président Félix Houphouët-Boigny. Le Président Henri Konan Bédié lui confiera également le poste de Ministre de la Sécurité, dans le Gouvernement Kablan Duncan en 1993. Mais avant, Ouassenan Koné aura exercé les fonctions d'ambassadeur en Argentine, au Chili et en Uruguay.

Cependant, c'est en 2000 que le général, désormais à la retraite, embrasse plus ouvertement une carrière politique. Il est candidat à la Présidence de la République pour l'élection de 2000 mais sa candidature sera rejétée par la Cour suprême. Toutefois il est élu député, la même année puis Président du groupe parlementaire PDCI.

Littérature[modifier | modifier le code]

Gaston Ouassénan Koné est l’auteur de plusieurs romans :

  • 1976 : L’homme qui vécut trois vies (Éditions Saint-Paul, Les classiques africains) ;
  • 1977 : Aller retour (Éd. Saint-Paul) ;
  • 1990 : L’empire du gouffre (CEDA) ;
  • 2010 : Pauvre petite orpheline (L’Harmattan).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Grah Mel, Félix Houphouet Boigny: Biographie, Volume 2, page 299, [[1] (page consultée le 12 février 2013)]
  2. Gaston ouassénan Koné, Jeune afrique, [[2] (page consultée le 7 février 2013)]
  3. Ouassénan Koné, Africanaute, [[3] (page consultée le 7 février 2013)]
  4. Frédéric Grah Mel, Félix Houphouet Boigny: Biographie, Volume 2, page 303, [[4] (page consultée le 12 février 2013)]

Liens externes[modifier | modifier le code]