Mangoro (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mangoro.

Les Mangoro constituent un peuple mandingue.de la Côte d'Ivoire, qui vit au centre-nord du pays, dans la région de la vallée du Bandama, essentiellement dans la ville de Katiola et dans ses périphéries. Ils partagent le territoire avec les Tagbana.

Le peuple mangoro est reconnu pour sa particularité à travailler l'argile. Les femmes mangoro sont généralement appelées les « potières de Katiola »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Bels, Fécondité, mortalité de l'enfance dans une zone rurale de la Côte d'Ivoire (Enquête pilote chez les potières Mangoro de Katiola), Universités d'Abidjan et Grenoble, 69 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tiona Ferdinand Ouattara, « L'implantation des Mangoro au début du XVIIIe siècle », in Histoire des Fohobélé de Côte d'Ivoire : une population sénoufo inconnue, Karthala, Paris, 1999, p. 40-45 (ISBN 2-86537-903-5)
  • Norbert Charles Ouayou, La production céramique Mangoro et Djeli dans le pays Djimini, Université Paris 1, 1983, 287 p. (thèse de 3e cycle d'Ethnologie)

Articles connexes[modifier | modifier le code]