Langues sénoufo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langues sénoufo
Pays Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Mali
Région Afrique de l'Ouest
Classification par famille

Les langues sénoufo sont une branche de la famille de langues nigéro-congolaises. Elles sont parlées par 1,5 million de locuteurs au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Mali.

En 1996, une Organisation non gouvernementale, Savane Développement, a créé à Kolia, en Côte d'Ivoire, une école pour une scolarisation partiellement en langue maternelle : c'est le Centre scolaire intégré du Niéné (CSIN). Dans ce centre expérimental, les élèves reçoivent, du préscolaire à la fin de la première année du primaire, un enseignement en sénoufo ou en malinké, selon leur langue maternelle, et poursuivent par la suite leurs études en français[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Carte de répartition des langues sénoufo
  • Sénoufo du Nord (Suppire-Mamara) :
    • Mamara (minyanka, mianka)
    • Nanerige (nanergé)
    • Sucite (sicite, sìcìté)
    • Supyiré (suppire)
    • Shempire (syempire)
  • Sénoufo central :
    • Langues karaboro :
    • Langues senari :
    • Kpalaga (palaka)
  • Sénoufo du Sud
    • langue tagwana-djimini :
      • Djimini (dyimini)
      • Tagwana (tagouna)
    • Nafaanra (nafaara)

Lexique[modifier | modifier le code]

Sénoufo Français
fotamana bienvenue Chôlô/Chouyi/Chouyigi Le mil
Chôlômimin (Sɔmim) poudre de mil Kadég Le Maïs
Tarri/Dalah La terre Founwèngui/ndigaw/massaw Arachide
Tarrifôl/Koulfôl/Koulfoyi Chef de terre ou propriétaire de terre/Chef coutumier/Patriarche etc.
Gol/Gouyi [Guyi] poulet
Kacouhon/ Kagohy la toux chez les Senoufo de Boundiali (Kagoye chez les lôgôkoulébé - Villages de Lofigué, Kambo, Borogoba, Kangonoma, Tiébiziédougou, Nianfingolodougou etc. dans le cercle de Kadiolo au Mali)
Sinzangué Bois sacré chez les Sénoufo de Boundiali fotamana bienvenue
Gbinhin/Gnigbinhin (Mali) la saison sèche
zahan/kassaak la pluie
Daala/saah la maison
Shin/Shɔn (MALI) homme [/Shɔn (MALI CERCLE DE KADIOLO]
Sadjèn/N'djiinnin oiseau
saagui Maison chez les Sénoufo de Karakoro

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. En 2001, le ministère de l'Éducation nationale a fait une évaluation de l'établissement d'enseignement et a décidé d'élargir l'expérimentation à dix autres langues : abidji, agni, attié, baoulé, bété, guéré, dan ou yacouba, koulango, mahou et sénoufo de Korhogo

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Chéron, Le dialecte sénoufo du Minianka, Geuthner, Paris, 1925, 167 p.
  • Maurice Delafosse, Vocabulaires comparatifs de plus de 60 langues ou dialectes parlés en Côte d’Ivoire et dans les régions limitrophes, Paris, 1904
  • Mary Laughren, Analyse plérématique du tyebari (un dialecte sénoufo), Université de Nice, 1973, 291 p. (thèse de 3e cycle)
  • Gabriel Manessy, « Recherches sur le phonétisme proto-sénoufo », Bulletin de la société de linguistique de Paris, 1996, vol. 91, n° 1, p. 265-296
  • Richard Mills, Dictionnaire sénoufo-français, Rüdiger Köppe Verlag, Cologne (Allemagne), 2003, 2 tomes, 1 503 p.
  • Jacques Rongier, Parlons sénoufo, L'Harmattan, 2002, 248 p. (ISBN 9782747520423)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]