Sylvain George

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Sylvain Georges.
Sylvain George
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Cinéaste, scénariste, producteur

Sylvain George est un cinéaste, écrivain et metteur en scène français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de 3ème cycle en philosophie, droit et sciences politiques, et cinéma (EHESS, Paris I, Paris III, Paris IX), avoir travaillé avec Miguel Abensour, Georges Banu, Evelyne Pinto, Nicole Brenez... sur l'œuvre du philosophe allemand Walter Benjamin, et connu différentes expériences professionnelles (travail dans la toxicomanie…), Sylvain George réalise des films dits "d'avant-garde" ou "expérimentaux", poétiques et politiques.

Parmi certaines références cinématographiques revendiquées peuvent être citées les œuvres de Aleksandre Dovjenko, Carl Theodor Dreyer, Jean Epstein, Angela Ricci-Luchi et Yervant Gianikian, Jean-Luc Godard, Armand Guerra, Ken Jacobs,Friedrich Wilhelm Murnau, Maurice Pialat, Jean Vigo, Orson Welles...

Les thématiques traitées dans les films de Sylvain George jusqu'à présent sont celles de l'immigration et des "mouvements sociaux".

Le cinéaste est en effet engagé, depuis ses débuts cinématographiques en 2006, dans un travail au long cours sur les politiques migratoires européennes. Ses deux opus consacrés à la situation des migrants dans la ville de Calais en France (Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerres I) et Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom)), constituent l'entame de ce travail qu'il poursuit activement.

Collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

Il collabore régulièrement avec des artistes très engagés artistiquement et politiquement, tels que :

  • Archie Shepp : Live performance sur L'impossible - Pages arrachées et Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerres I). Composition de la musique de QRER
  • William Parker : Live performance sur Qu'ils reposent en révolte
  • Diabolo : Live performance sur Les Eclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom) et Qu'ils reposent en révolte. Composition de la musique de Les Eclats
  • Okkyung Lee  : Live performance sur Les Eclats
  • John Edwards : Live performance sur Les Eclats
  • John Butcher : Live performance sur Les Eclats et Vers Madrid - The burning bright
  • Valérie Dreville : Et nous brûlerons une à une les villes endormies, une forme "expérimentale" (Textes, musique, images) au Festival d' Avignon en 2011; Chantier: La Vita Bruta (Une adresse à Pier Paolo Pasolini), une forme "expérimentale" présentée au TNS en 2015; Noir Inconnu, présenté au Centre Pompidou, et La Vita Bruta (Une adresse à Pier Paolo Pasolini) présentée à la MC 93/Magic Cinéma de Bobigny dans le cadre du Cinéma du Réel 2016. Participation aux films Qu'ils reposent en révolte, Les Eclats, Les nuées (my Black mama's face) # 1, Vers Madrid - The burning bright et Armes, Le poème noir.
  • Mohamed Camara : Live performance sur Chantier: La Vita Bruta (Une adresse à Pier Paolo Pasolini) présentée au TNS en 2015;Noir Inconnu, présenté au Centre Pompidou, et La Vita Bruta (Une adresse à Pier Paolo Pasolini) présentée à la MC 93/Magic Cinéma de Bobigny dans le cadre du Cinéma du Réel 2016.
  • Serge Teyssot-Gay : Live performance sur Noir Inconnu, présenté au Centre Pompidou, dans le cadre du Cinéma du Réel 2016.

Projections[modifier | modifier le code]

Ses films sont projetés dans des lieux underground ou alternatifs, ainsi que dans les festivals nationaux et internationaux, tels que :

Centre Pompidou, CentQuatre, Forum des images, Festival de Lussas, FID Marseille, FilmmakerFilm Festival / Cinémathèque de Milan, CPH:DOX, Torino Film Festival, BAFICI, DocLisboa, Festival International du Film de Valdivia, Cinémathèque de Copenhague, Viennale, Festival de Rotterdam, Bam, Anthology Film Archives, Ficunam, Punto de Vista, Festival de Venise, Ambulante, Edoc, Lima Independent Film Festival, Berkeley Pacific Film Archive, UCLA Film & Television Archive, George Eastman House...

Rétrospectives et focus[modifier | modifier le code]

Des rétrospectives sont régulièrement consacrées à son travail en France et dans le monde entier ;

  • 2008 : Cinémathèque Française (France), réalisée par Nicole Brenez
  • 2008 : Filmmaker Film Festival,(Italie) réalisée par Federico Rossin
  • 2008 : Festival des Cinéma différents,(France) réalisée par Gabrielle Reiner
  • 2009 : Périphérie / Jacques Rancière (France), réalisée par Corinne Bopp
  • 2009 : Doc's Kingdom (Portugal), réalisée par Joao Manuel da Costa
  • 2010: Subversive Film Festival,(Croatie) réalisée par Ikola Devčić, Dora Baras, Srećko Horvat 
  • 2011 : Cinémathèque de Lubljana (Slovenie), réalisée par Jurij Meden
  • 2011 : Festival Courtisane (Belgique), réalisée par Stoffel Debuysère et Maria Palacios Cruz 
  • 2011 : Festival Cinemigrante (Argentine), réalisée par Florencia Mazzadi 
  • 2012 : Seminar Punto de vista (Espagne), réalisée par Josetxo Cerdan et Gonzalo de Pedro Amatria 
  • 2012 : Flaherty Seminar (États-Unis), réalisée par Josetxo Cerdan et Gonzalo de Pedro Amatria 
  • 2013 : Lima Independent Film Festival (Pérou), réalisée par Fernando Vilchez
  • 2013 : Mediterranean Film Festival Roma (Italie), réalisée par Ginella Vocca, Giulio Casadei, Giulia Briccardi 
  • 2013 : Milano Film Festival (Italie), réalisée par Paola Piacenza
  • 2013: Festival du Film Français/Cinémathèque nationale (Équateur), réalisée par Fanny Pagès
  • 2014: Cinémathèque Française/Oi Futuro (Brésil), réalisée par Joanna Espinosa
  • 2014: Fondation Gulbenkian/CNRS : "Noirs éclats/Or cruel" (France), réalisée par Alexandra Galitzine-Loumpet et Alexis Nuselovici
  • 2015: Cinemigrante Bogota (Colombie), organisée par Florencia Mazzadi et Vanessa Vivas.
  • 2015: Fronteira-Festival Internacional Do film Documentario E Experimental (Brésil), organisée par Toni D'Angela et Rafael C. Parrode.
  • 2015: Cinemigrante Barcelona (Espagne), organisée par Florencia Mazzadi et l'Institut Français.
  • 2015: VII Semana dos Realizadores (Brésil), organisée par Lis Kogan.

Jury[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Membre du jury de la compétition internationale au Lima Independente Film Festival en 2013 avec Apichatpong Weerasethakul et Leny Fernandez
  • 2013 : Membre du jury « Research » à DocLisboa avec Christa Blumlinger et Jorge Wemans
  • 2014 : Président du jury au Salerno Doc Festival avec Anna M. Franceschini, Erik Negro, Fausto Vernazzani.

Programmation[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Parallèlement au tournage de ses films, Sylvain George travaille sur des textes en prose qui reviennent sur des situations, rencontres, moments vécus lors des tournages de ses films. Ces textes sont publiés en 2016 par la maison d'édition NP EDITIONS.

  • La Vita Bruta - Une adresse à Pier Paolo Pasolini
  • AD Nauseam
  • Poème Noir
  • Time Bomb - Programme sur le cinéma qui vient

Théâtre, lecture[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Chantier : La Vita Bruta (Une adresse à Pier Paolo Pasolini), est une forme scénique expérimentale, mise en espace par Sylvain George, à partir de textes en prose et poétique et d'images inédites de Sylvain George, et avec la comédienne Valérie Dréville et le musicien Mohamed Camara. Elle a été présentée en décembre 2015 au Théâtre National de Strasbourg, et en mars 2016 à la MC93/Magic Cinéma de Bobigny dans le cadre d'un partenariat avec le Cinéma du Réel 2016.
  • 2016 : Noir Inconnu, est une lecture expérimentale, mise en espace par Sylvain George, à partir de son texte poétique La Vita Bruta - Une adresse à Pier Paolo Pasolini et d'images inédites tournées dans la ville de Calais sur la situation des personnes migrantes, et avec la comédienne Valérie Dréville et les musiciens Serge Teyssot-Gay et Mohamed Camara. Elle a été présentée au Centre Pompidou en mars 2016 dans le cadre du Cinéma du Réel 2016.

Séminaires et Master class[modifier | modifier le code]

Sylvain George intervient régulièrement dans des master class, ateliers et séminaires en France et à l’étranger :

  • VII Semana dos Realizadores (2015, Brésil)
  • Fronteira-Festival Internacional Do film Documentario E Experimental (2015, Brésil)
  • Cinemigrante Barcelona (2015, Colombie)
  • Cinemigrante Bogota (2015, Colombie)
  • IEP de Paris (2012, 2013, 2014, France)
  • EICTV CUBA (2014, Cuba)
  • Milano Film Festival - Filmmaker Film Festival (2013, Italie)
  • Lima Independente Film Festival (2013, Pérou)
  • Seminar Punto De Vista (2012, Espagne)
  • ENS Lyon (2011, 2012, France)
  • FEMIS (2008, 2011, France )
  • ESAV de Toulouse (2011, 2014, France)
  • Ecole Polytechnique Abrantes (2011, Portugal)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • No Border (Aspettavo Che Scendesse La Sera) Super Huit. Noir & Blanc. 23 min. NOIR PRODUCTION 2005-2008.
  • N'entre pas sans violence dans la nuit, Vidéo. Noir & Blanc. 20 min. NOIR PRODUCTION 2005-2008.
  • Europe année 06 (Fragments Ceuta)- Contre-feux n°3, Téléphone portable. Noir & blanc. 12 min. NOIR PRODUCTION 2006.
  • Un homme idéal (Fragments K.)- Contre-feux n°4, Téléphone portable. Noir & blanc/Couleur. 21 min. NOIR PRODUCTION 2006-2007.
  • Série des Contrefeux. 7 films ciné-tracts et fables didactiques. Vidéo, téléphone portable. Noir & blanc/couleurs, 77 min, NOIR PRODUCTION 2006-2008.
  • Ils nous tueront tous, video, noir et blanc, 10 min, NOIR PRODUCTION 2009
  • Les nuées (My black mama's face), video, noir et blanc, 7 min, NOIR PRODUCTION 2012
  • Nocturne blanc-chasseur, video, noir et blanc, 23 min, NOIR PRODUCTION 2015.

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerres I)[modifier | modifier le code]

  • Prix FIPRESCI de la critique internationale BAFICI en 2011[1] 
  • Prix du meilleur film en compétition internationale au BAFICI en 2011 
  • Mention d’honneur au Pesaro Film Festival en 2011
  • Prix du meilleur film en compétition internationale au Filmmaker Film Festival en 2010
  • Prix du jury au Festival de Valdivia en 2010

Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom)[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur film en compétition internationale au Torino Film Festival en 2011

Vers Madrid - The Burning Bright [modifier | modifier le code]

  • Prix du public « Wild dreamer » au Subversive Film Festival en 2013 
  • Mention du jury au MedFilmFestival en 2013

N'entre pas sans violence dans la nuit[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur court-métrage au Festival d’Aubagne en 2009

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Rancière, « Éclats de lumière », in Trafic, n°86, Juin 2013, Paris, Editions P.O.L, pp. 70-73[2]
  • Gabriel Bortzmeyer, « Ne vois-tu pas que je brûle », in Trafic, n°86, Juin 2013, Paris, Editions P.O.L, pp. 74-82[2]
  • L’état d’incandescence (sur le cinéma de Sylvain George), article de Gabriel Bortzmeyer[3]
  • Welcome to Calais: Sylvain George and the Aesthetics of Resistance", article de Jay Kuhner[4]
  • Savoir où l'on place l'intolérable dans nos vies, Jacques Rancière, entretien par Carine Fouteau et Joseph Confavreux[5]
  • Première sensation de Lussas, l'«anticorps» Sylvain George, à l'écoute des migrants, article de Ludovic Lamant[6]
  • Chemins pour Madrid. Autour de Vers Madrid-the burning bright de Sylvain George. Livret de 82 pages réalisé par la revue Débordements, avec des textes de François Albera, Gabriel Bortzmeyer, Florian Grosser, Jacques Lemière, Marie Martin, Marie-José Mondzain, Judith Revault d’Allonnes et Sylvain George.
  • Pietro Deandrea, "New slaveries in contemporary british literature and visual arts - The ghost and the camp", manchester, Manchester University Press, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Festival Reports - Buenos Aires - 2011 », sur www.fipresci.org
  2. a et b « Trafic 86 - Collectif », sur www.pol-editeur.com
  3. « L'état d'incandescence », sur www.vacarme.org,‎
  4. (en) « Welcome to Calais: Sylvain George and the Aesthetics of Resistance », sur www.cinema-scope.com
  5. « Savoir où l'on place l'intolérable dans nos vies », sur www.mediapart.fr
  6. « Première sensation de Lussas, l'«anticorps» Sylvain George, à l'écoute des migrants », sur www.mediapart.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
External.svg
Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».