Suzette Duflo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Suzette Duflo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente
Unions chrétiennes de jeunes filles
-
Présidente
Mouvement Jeunes Femmes (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Militante socialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Membre de
Mouvement Jeunes Femmes (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Suzette Duflo (1910-1983) est une militante sociale protestante. Elle est présidente du Mouvement Jeunes Femmes (1949-1956) et des Unions chrétiennes de jeunes filles (1956-1961).

Biographie[modifier | modifier le code]

Suzette Degremont naît au Cateau le , fille d'Émile Degremont, industriel, et de Jeanne-Charlotte Goguel. Elle est membre des UCJF. Elle passe un baccalauréat philosophie puis commence une licence de philosophie à Paris. Elle loge au Foyer international des étudiantes protestantes, boulevard Saint-Michel à Paris et s'engage à la Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants, la « Fédé ». Elle poursuit ses études à l’école de surintendantes d’usines à Paris de 1932 à 1934, puis elle se marie avec Pierre Duflo en 1934[1]. Le couple s'installe dans le Nord, puis à Saint-Cloud, ils ont quatre enfants[2].

Le Mouvement Jeunes Femmes[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Suzette Duflo participe, avec Francine Dumas et Jeanne Lebrun, à la création de l'Association des groupes jeunes femmes, qui devient en 1949 le mouvement Jeunes Femmes[2]. Elle en est élue présidente et conserve cette fonction jusqu'en 1966[3]. Le mouvement Jeunes Femmes s'engage en faveur du contrôle des naissances dès 1955 et, en 1957, une déléguée du mouvement devient membre du conseil d'administration de Maternité heureuse[4]. Suzette Duflo quant à elle est nommée membre d'honneur du Mouvement français pour le planning familial[3]. Elle représente également le mouvement Jeunes Femmes au Conseil national des femmes françaises[3].

Elle est élue membre du conseil de la Fédération protestante de France en 1961, et membre du bureau du conseil en 1963. Elle est à l'origine, en 1967, de la création de la commission d'éthique sexuelle et familiale au sein de la Fédération protestante de France. Elle est membre de la commission des ministères de l'Église réformée de France, seule femme membre, de 1968 à 1977[2].

Suzette Duflo meurt le à Paris, un culte d'action de grâce se déroule le à l'église réformée Paris Luxembourg[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Poujol, « Suzette Duflo », sur Le Maitron, màj 28 septembre 2020 (consulté le 28 février 2021).
  2. a b et c Francine Dumas et André Encrevé, « Duflo Suzette (Suzanne, dite Suzette, née Degremont », dans Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, T.2 : D-G, Les Éditions de Paris/Max Chaleil, , p. 300.
  3. a b et c Sylvie Chaperon, « Le Mouvement Jeunes femmes 1946-1970 : de l'Évangile au féminisme », Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, vol. 146,‎ , p. 153-183.
  4. Évelyne Diebolt (dir.), Dictionnaire biographique. Militer au XXe siècle. Femmes, féminismes, Églises et société, Michel Houdiard, , 348 p..
  5. [hommage] « Un témoignage du pasteur Maury », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Chaperon, « Le Mouvement Jeunes femmes 1946-1970 : de l'Évangile au féminisme », Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, vol. 146,‎ , p. 153-183 (lire en ligne, consulté le 28 février 2021).
  • Évelyne Diebolt (dir.), Dictionnaire biographique. Militer au XXe siècle. Femmes, féminismes, Églises et société, Michel Houdiard, , 348 p. (ISBN 2356920153).
  • Mathilde Dubesset, « Les figures du féminin à travers deux revues féminines, l'une catholique, l'autre protestante, La Femme dans la Vie Sociale et Jeunes Femmes, dans les années 1950-1960 », Le Mouvement social, no 198,‎ , p. 9-34 (lire en ligne, consulté le 1er mars 2021).
  • Francine Dumas, « Duflo, Suzette, née Degremont », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 181-182 Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • Francine Dumas et André Encrevé, « Duflo Suzette (Suzanne, dite Suzette, née Degremont », dans Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, T.2 : D-G, Les Éditions de Paris/Max Chaleil, (ISBN 978-2-8462-1288-5), p. 300.
  • « Le Mouvement Jeunes Femmes », sur Musée protestant (consulté le 28 février 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]