Sun Yee On

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sun Yee On
新義安
Date de fondation 1919
Lieu Hong Kong
Territoire Drapeau de Hong Kong Hong Kong, Drapeau de la République populaire de Chine Chine, Drapeau du Japon Japon, Drapeau de la France France, Drapeau de la Russie Russie, Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud, Drapeau du Canada Canada, Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni, Drapeau de l'Inde Inde, Drapeau de la Thaïlande Thaïlande, Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud, Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord, Drapeau de la Colombie Colombie, Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau de l'Australie Australie, Drapeau de l'Argentine Argentine, Amérique centrale
Années actives 1919-actuellement
Ethnies présentes Chinois
Nombre de membres Entre 55 000 et 60 000
Activités criminelles
  • Extorsion
  • Racket
  • Trafic d'êtres humains
  • Contrefaçon
  • Prêt usuraire
  • Assassinat
  • Prostitution
  • Blanchiment d'argent
  • Trafic de stupéfiants
  • Paris et jeux clandestins
Alliés Wo Hop To, Shui Fong, Mafia albanaise, Camorra, Mafia serbe, Mafia italienne
Rivaux 14K, Wah Ching, Wo Shing Wo

Sun Yee On (en chinois traditionnel 新義安, en cantonais romanisé sàn yih òn, en français Nouvelle droiture et paix) est l'une des plus importantes des triades chinoises[1].

Description[modifier | modifier le code]

Basée à Hong Kong, on estime qu'elle comprend 50 000 membres[2]. Elle est réputée pour être implantée en Europe (Royaume-Uni[3], Belgique[3], France[3], Pays-Bas[3], Allemagne[4], Autriche[4], Espagne[4], Tchéquie[4]), aux États-Unis[4] et au Canada[4], en Russie[4] et dans la province de Guangdong, en Chine continentale[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Sun Yee fut fondée par Heung Chin, originaire de Chaozhou, en 1919[5]. Il fut déporté à Taïwan au début des années 1950 et continua à diriger l'organisation depuis l'île[5]. On pense qu'ensuite Sun Yee On fut contrôlée par son fils ainé Heung Wah-yim, qui officiellement travaillait comme employé dans un cabinet juridique[5].

Affaire Anthony Chung[modifier | modifier le code]

En , un ancien officier de police de Hong Kong, Anthony Chung, qui était devenu un membre de Sun Yee On, demanda la protection de la police[5]. Il identifia Heung Wah-yim comme le chef de la triade et cela conduisit la police à arrêter onze membres de la Triade le [5]. En perquisitionnant le cabinet juridique de Heung Wah-yim, la police trouva la liste de 900 noms numérotés de ce qui semblait être une liste des membres de l'organisation[5]. En octobre, eut lieu le procès de Heung Wah-yim et de cinq complices, les cinq plaidant coupables[5]. Heung Wah-yim protesta de son innocence pendant le procès, proclamant qu'il n'était que le président de la section locale du Lions Club et que la liste trouvée dans son bureau n'était qu'une liste de donateurs potentiels[5]. Chung et un autre ancien membre de l'organisation criminelle étaient les principaux témoins à charge. Le , le jury déclara coupables cinq des accusés (dont Heung Wah-yim qui fut condamné à sept ans et demi de prison) et acquitta le sixième[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Sun Yee On est la triade mise en avant dans le jeu vidéo Sleeping Dogs (2012), lequel se déroule à Hong Kong.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthony Davies, « Asia Week », (consulté le )
  2. a et b « Illuminated Lantern » (consulté le )
  3. a b c et d « Transnational Communities Programme » (consulté le )
  4. a b c d e f et g "Les sociétés secrètes et leurs implantations mondiales", Atlas de la Chine de Thierry Sanjuan, éd. Autrement, 2007.
  5. a b c d e f g h et i Fredric Dannen, « Partners in Crime: Part 2 », The New Republic, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]