Suillus granulatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Suillus granulatus, de son nom vernaculaire, le bolet granulé, appelé aussi parfois cèpe des pins ou "pissacan" en Provence, est un champignon basidiomycète autrefois de la famille des Boletaceae, et maintenant classé dans la famille des Suillaceae.
Il ressemble beaucoup à Suillus luteus mais il s'en distingue par l'absence d'anneau sur le pied. C'est un champignon comestible lorsqu'il est jeune et qui pousse en symbiose avec les pins.

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Hyménophore

Le chapeau, plan ou convexe, orange-brun à brun-jaune. Il mesure généralement de 3 à 9 cm de diamètre. La cuticule est visqueuse (collante) lorsqu'elle est mouillée et brillante à l'état sec, souvent veinée-incrustée[1].

Hyménium

Les tubes et les pores sont petits, de couleur jaune pâle et dégagent des gouttelettes laiteuses lorsqu'ils sont jeunes.

Chair

La chair est jaune pâle.

Stipe

Le pied est de couleur jaune pâle, d'épaisseur uniforme, avec de minuscules granules brunâtres au sommet.

Voile partiel

Il est dépourvu d'anneau.

Sporée

S. 7-10 x 3-4 µ[1].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Il pousse parfois en grand nombre au pied des pins sur les sols calcaires et acides. Il est commun en Grande-Bretagne, en Europe continentale et en Amérique du Nord. Originaire de l'hémisphère nord, il a également été introduit en Australie dans les plantations de pins de Monterey (Pinus radiata).

Les granulés sont visibles sur le haut du pied.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Il est comestible et d'assez bon goût. Comme pour toutes les espèces de Suillus, la cuticule visqueuse du chapeau et les tubes sont à enlever avant la cuisson. Il est parfois inclus dans les conserves de champignons produites commercialement. Il est connu pour provoquer parfois de légers malaises gastriques.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Il peut parfois provoquer une dermite de contact aux personnes qui le manipulent.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dr Ewald Gerhardt, Guide Vigot des champignons, 1999, p. 490 (ISBN 2 7114 1413 2).

Sur les autres projets Wikimedia :