Hyménophore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Coupe de l'hyménophore chez un champignon du genre Boletus: il supporte l'hyménium, ici des tubes

L'hyménophore est,

  • au sens strict, la partie du champignon sur laquelle se développe la couche sporifère appelée hyménium (qui va produire les spores). L'hyménophore est donc l'ensemble des lames ou aiguillons que l'hyménium recouvre ou les tubes dont il vient tapisser l'intérieur[1],[2].
  • Au sens large, tout le chapeau, voire le carpophore[3] tout entier.

L'hyménophore est une partie du sporophore (basidiome), et l'hyménium une partie de l'hyménophore.

Le chapeau et le stipe (le pied) forment le sporophore (c'est-à-dire le « champignon entier » dans la langue courante), anciennement appelé carpophore.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est le sens étroit préconisé par Kühner (le genre Mycena), Gilbert :« la mince couche de la trame des carpophores ... qui supporte l'hyménium », p. 499., etc. Gilbert E.J.,1934—Méthode de mycologie descriptive. LeFrançois (ed.), Paris, 566 p
  2. Josserand, M.,1983 — La description des champignons supérieurs, Lechevalier (ed.), Paris,392 p
  3. Aujourd'hui on parle plutôt de sporophore, pour désigner l'organe reproducteur des champignons supérieurs. C'est donc un terme scientifique équivalent au terme populaire de « champignon » dans la langue courante.