Tremblement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tremblement
Classification et ressources externes
Image illustrative de l’article Tremblement
Écriture d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson
CIM-10 R25.1
CIM-9 781.0
DiseasesDB 27742
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Les tremblements sont des mouvements anormaux involontaires, rythmiques et oscillatoires, de faible amplitude. Ils peuvent être unilatéraux ou bilatéraux.

La médecine s'intéresse depuis longtemps aux tremblements pathologiques ou symptomatiques[1] (par exemple de l'alcoolisme[2] ou de l'épilepsie[3]).

Tremblement de repos[modifier | modifier le code]

Tremblement présent au repos, diminuant ou disparaissant lors des mouvements. Fait partie de la triade du syndrome extrapyramidal avec l'akinésie et l'hypertonie. Il affecte le plus souvent le membre supérieur ou le membre inférieur, plus rarement le menton. Les anciens auteurs en ont fait une description précise : le patient donne l'impression de « compter sa monnaie », de « rouler de la mie de pain » ou de « battre sa coulpe ».

Exemple : la maladie de Parkinson.

Tremblement d'attitude[modifier | modifier le code]

Tremblement présent lors du maintien d'une position. Tremblement de fréquence rapide (plus rapide que le tremblement de repos), lié aux contractions des muscles agonistes et antagonistes. Sa fréquence varie de 3 à 12 Hz. Il disparaît en position de repos sauf lorsqu'il est très intense. Il peut être bénin ou très sévère.

Exemples : tremblement essentiel[4],[5],[6] (éventuellement congénital), tremblement iatrogène médicamenteux[7], par exemple induit par l'amiodarone[8], tremblement psychogène, émotion, excitants.

Tremblement d'action[modifier | modifier le code]

Également appelé tremblement intentionnel, il survient lors de mouvements volontaires précis, tels que verser de l'eau dans un verre ou toucher le bout de son nez avec le doigt. Il est à différencier du pseudo-tremblement d'origine cérébelleuse (mouvements ataxiques, désordonnés, dans le cadre d'un syndrome cérébelleux cinétique).

Exemple : tremblement essentiel, tremblement de la sclérose en plaques

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fernet C (1872) Des tremblements: thèse présentée au concours pour l'agrégation (Section de Médecine et de Médecine Légale) et soutenue à la Faculté de Médecine de Paris (concours de 1872) (Doctoral dissertation, A. Parent, Imprimeur de la Faculté de Médecine)
  2. Magnan V (1893) Recherches sur les centres nerveux: alcoolisme, folie des héréditaires dégénérés, paralysie générale, médecine légale. masson.
  3. Delasiauve, L. (1854). Traité de l'épilepsie: histoire, traitement, médecine légale. Victor Masson
  4. Hillon P (2008) Vous avez dit tremblement essentiel?. Médecine, 4(8), 351-352.(résumé)
  5. Soland, V. (2012). L’essentiel du tremblement essentiel… en dix questions. Le médecin du Québec, 47, 23-9.
  6. Delvaux, V., & de Noordhout, A. M. (2001). Tremblement essentiel: diagnostic différentiel et traitement. Rev Med Suisse, 3, 21577.
  7. Montastruc, J. L., & Durrieu, G. (2004). Tremblements et mouvements anormaux aigus d’origine médicamenteuse. Thérapie, 59(1), 97-103 (résumé).
  8. Zerouati, N., Bonnefond, H., Laverhne, S., Charles, R., & Beyens, M. N. (2015). Un tremblement iatrogène: penser à... l'amiodarone. Médecine, 11(10), 443-448. | résumé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bó A.P.L (2010) Compensation active de tremblements pathologiques des membres supérieurs via la stimulation électrique fonctionnelle (Doctoral dissertation, Montpellier 2) |résumé.
  • Cassim, F., Derambure, P., Defebvre, L., Bourriez, J. L., Destée, A., & Guieu, J. D. (2000). Exploration neurophysiologique des tremblements. Neurophysiologie Clinique/Clinical Neurophysiology, 30(2), 81-96.
  • Mastain, B., Cassim, F., GUIEU, J. D., & Destee, A. (1998). Tremblement orthostatique «primaire»: 10 observations cliniques et électrophysiologiques. Revue neurologique, 154(4), 322-329.
  • Pradalier, A., Apartis, E., Vincent, D., & Campinos, C. (2002). Le tremblement orthostatique primaire. La Revue de médecine interne, 23(2), 193-197.

Sur les autres projets Wikimedia :