Guillaume Eyssartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guillaume Eyssartier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Abréviation en botanique
Eyssart.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Guillaume Eyssartier, né en 1971 à Périgueux, est un mycologue français, docteur ès sciences du Muséum national d'histoire naturelle de Paris[1]. Biologiste de formation, spécialisé en biologie végétale, le prix Henri Romagnesi lui a été décerné[réf. nécessaire] pour ses travaux sur les genres Cantharellus et Craterellus. Il dirige actuellement[Quand ?] des collections naturalistes pour les éditions Humensis/Belin, et est chercheur attaché honoraire au Muséum national d'histoire naturelle. Il est l'auteur de nombreux articles scientifiques et d'ouvrages de vulgarisation de Mycologie. Il est également conférencier (GE) à la Société mycologique de France .

Principaux Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Les champignons par la couleur: guide d'identification (avec B Duhem et Régis Courtecuisse)
  • 2008 : Guide écologique des Champignons, Région Perigord Quercy – (avec Alain Coustillas)
  • 2010 : Champignons de nos régions (avec Gilles Trimaille)
  • 2011 : Mini Larousse des champignons (ISBN 9782035603388)
  • 2012 : Champignons comestibles
  • 2013 : Champignons, Hachette
  • 2015 : Guide de la nature en ville
  • 2017 : Guide des champignons France et Europe, 4e édition, (avec Pierre Roux)
  • 2017 : Guide des 60 meilleurs champignons comestibles

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Contribution à la systématique du genre Cantharellus en Afrique tropicale: étude de quelques espèces rouges, Belgian Journal of Botany
  • 2001 : Vers une monographie du genre Cantharellus Adans. Fr.
  • 2003 : Les substances volatiles dans les genres Cantharellus, Craterellus et Hydnum, Cryptogamie, Mycologie, (avec M Bessière)
  • 2004 : Cantharellus garnierii sp. nov., une nouvelle chanterelle des maquis miniers nikélifères de Nouvelle-Calédonie. (avec Ducousso Marc, Contesto Céline, Cossegal Magalie, Prin Yves, Rigault Frédéric). Cryptogamie. Mycologie , 25 (2) : 115-125.
  • 2006 : Notes sur quelques espèces arctiques et alpines: contribution à un inventaire mycologique du Svalbard, (avec A Delannoy, JP Priou)
  • 2010 : Cantharellus quercophilus sp. nov. and its comparison to other small, yellow or brown American chanterelles, Cryptogame, 31 (1): p. 17-33.
  • 2012 : Observations on Some Enigmatic Cantharellus (Cantharellales, Basidiomycota) with Lilac-Violaceous Tints from Africa and Madagascar, Cryptogamie. Mycologie , 33 (2) : 167-179.
  • 2014 : A multilocus phylogeny for worldwide Cantharellus (Cantharellales, Agaricomycetidae) – Springer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Eyssart. est l’abréviation botanique standard de Guillaume Eyssartier.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI