Station de Waihopai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La station de Waihopai est une station d'écoute de l'agence de renseignement électronique néo-zélandaise, le Government Communications Security Bureau (GCSB).

Présentation[modifier | modifier le code]

La station de Waihopai

La station, située à proximité de la ville de Blenheim, dans la région de Marlborough, en Nouvelle-Zélande, est opérationnelle depuis 1989.

En 1997, le gouvernement néo-zélandais a souhaité améliorer sa capacité d'interception de renseignements et fit construire une seconde une seconde antenne sur le site de Waihopai[1].

Le , le New Zealand Herald et le site The Intercept indiquent que le Government Communications Security Bureau néo-zélandais intercepte depuis la base de Waihopai la quasi-totalité des échanges téléphoniques et du trafic internet des habitants de plus d’une dizaine de pays et d’îles du Pacifique, dont Tuvalu, Nauru, Kiribati, les Samoa, Vanuatu, les îles Salomon, Fidji, Tonga, la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, via un branchement sur les câbles sous-marins[2],[3].Le document fourni par Edward Snowden révèle que depuis 2009 la collecte vise l'intégralité des communications et des données, et que leur partage avec les autres agences de renseignement des Five Eyes est systématique[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Government Communications Security Bureau (GCSB). GlobalSecurity.org.
  2. a et b (en) Nicky Hager et Ryan Gallagher, « Leaked Snowden files show most of GCSB's targets are not security threats to New Zealand, as Government suggests », New Zealand Herald,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (en) Ryan Gallagher, « New Zealand Spies on Neighbors in Secret ‘Five Eyes’ Global Surveillance », The Intercept,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]