Stade Oukil-Ramdane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stade Oukil Ramdane)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un stade de football image illustrant l’Algérie
Cet article est une ébauche concernant un stade de football et l’Algérie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Stade Oukil Ramdane
Généralités
Noms précédents
Stade Municipal Arsène Weinman
Adresse
Construction et ouverture
Début de construction
??
Ouverture
Prévue en 1920
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
JS Kabylie jusqu'en 1978
AS Tizi-Ouzou
Propriétaire
Administration
DJSL de Tizi Ouzou
Équipement
Capacité
5 000
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Algérie
voir sur la carte d’Algérie
Red pog.svg

Le stade Oukil Ramdane est le nom de l'ancien stade de la Jeunesse sportive de Kabylie qui l'utilisa jusqu'en 1978, c'est-à-dire à l'inauguration du nouveau stade de Tizi Ouzou, le Stade du 1er novembre 1954.

Il s'agit du plus ancien stade de la ville, fondé en 1920 par le maire de la ville à cette époque, monsieur Arsène Weinmann et possède une capacité d'environ cinq mille spectateurs. À sa construction cette structure portait le nom simple de « stade municipal de Tizi-Ouzou » et hébergeait l'équipe de la ville l'Olympique de Tizi-Ouzou. La JS Kabylie quant à elle ne commença à utiliser ce stade qu'à partir de l'année 1946, c'est-à-dire juste après sa création.

Cependant, afin de rendre hommage au maire de la ville qui initia le projet de construction de ce stade et en remerciement de tout ce que cet homme apporta au sport de cette ville, on le rebaptisa « Stade Arsène Weinamnn ».

À l'indépendance de l'Algérie, le stade fut renommé « Stade Oukil Ramdane », martyr et ancien joueur du club qui évolua en catégorie junior et réserve et décéda durant la guerre.

De nos jours c'est l'équipe de l'AS Tizi-Ouzou qui est domiciliée et évolue dans ce stade.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Stade Oukil Ramdane est le plus vieux stade de la ville de Tizi Ouzou. Datant de l'époque coloniale, il portait alors le non de stade Arsène Weinman du nom d'un ancien avocat installé dans l'ancienne rue saint Eustache de la ville de Tizi-Ouzou dans les années vingt. Cet homme œuvra beaucoup en son temps pour la promotion du sport dans la ville, il avait énormément contribuer à l'essor du football dans la ville et fut à l'origine de la réalisation de ce stade Municipal de Tizi-Ouzou. À sa mort on rebaptisa ce stade en son nom. Ce stade avait pour locataire à cette époque le club colon appelé l'Olympique de Tizi-Ouzou, qui comptait dans ses rangs les futurs fondateurs de la JSK. Dans les années quarante, lorsque JSK fit son apparition elle l'utilisa également, il s'agit du premier stade où elle évolua, soit de 1946 (depuis l'époque coloniale donc) jusqu'en 1978 (date d'ouverture du Stade du 1er novembre 1954). Ce stade a vu les premiers sacres nationaux de la JSK, et son ascension depuis l'équivalent de la septième division de l'époque coloniale à la nationale une de l'actuel championnat d'Algérie de football. Il porte actuellement le nom d'un ancien joueur du club, Oukil Ramdane, qui évolua en équipe junior et réserve à l'époque coloniale. Cet honneur lui a été fait, parce qu'il mourut durant la Guerre d'Algérie. Il est considéré à la fois comme un martyr du club mais aussi et surtout comme un héros de la révolution algérienne.

Pendant la Guerre d'Algérie il servait de camp de regroupement[1], ce qui l'a mis dans un très mauvais état[1] au sortir de la guerre. Le premier président de la JSK Abtouche Mansour mettra tout en œuvre pour le rendre praticable en vue du premier championnat d'Algérie, le fameux "critérium" [1]. De nos jours, ce stade domicilie le club de l'AS Tizi-Ouzou, ainsi que l'Union sportive de Kabylie, des clubs de divisions inférieurs. Parfois, les catégories de jeunes de la JSK y évoluent également[2].

Le stade n'est pas seulement réservé au football. Comme il est de coutume en Algérie, il sert également à des représentations musicales en plein air de chanteurs célèbres; ainsi plusieurs grands chanteurs de musique traditionnelle kabyle ont organisé des concerts en ce lieu. Actuellement doté d'une capacité de 5 000 places, le Stade Oukil Ramdane a récemment bénéficié d'un revêtement en tartan en 2009 et continue d'exister malgré ses 80 ans d'existence[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Abtouche Mansour nous quitte », sur www.sebbar.kazeo.com,‎ (consulté le 9 mars 2010)
  2. « Le stade Oukil Ramdane rouvrira ses portes avant le 1er avril »,‎ (consulté le 9 mars 2010)
  3. Tizi-Ouzou, le blog, « Stade Oukil Ramdane, Inauguration prochaine », Over Blog,‎ (consulté le 6 février 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]