Stépanos Taronetsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stépanos Taronetsi
Informations générales
Noms dans la langue maternelle
Ստեփանոս Ասողիկ,
Ստեփանոս ՏարոնեցիVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Stépanos Taronetsi (en arménien Ստեփանոս Տարոնեցի), Étienne de Taron, ou Asoghik (en arménien Ասողիկ, « chantre », « conteur », parfois translittéré en Asolik ou Açolik) est un historien arménien du Xe - début du XIe siècle. Il est l'auteur d'une Histoire universelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stépanos est, comme son nom l'indique, probablement né au Taron, un canton de la province arménienne historique de Tôroubéran, et vit au Xe - début du XIe siècle[1]. Éduqué à Ani, la capitale bagratide, il devient un auteur réputé ; selon Grégoire Magistros, il a une longue vie[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Source réputée fiable[2], Stépanos est principalement connu pour son Histoire universelle, commandée par le Catholicos Sargis Ier et divisée en trois livres : le premier débute par la Création et s'étend jusqu'à la fin du IIIe siècle[1], le deuxième couvre la période commençant par le règne de Tiridate IV et s'achevant par l'accès à la royauté d'Achot Ier en 884[3], et le troisième poursuit jusqu'en 1004, au cours du règne de Gagik Ier[4]. Ce dernier livre, dont les 75 dernières années constituent un apport original de Stépanos[4], est un « document incomparable » sur le Xe siècle arménien et byzantin[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Agop Jack Hacikyan (dir.), The Heritage of Armenian Literature, vol. II : From the Sixth to the Eighteenth Century, Wayne State University, Détroit, 2002 (ISBN 0-8143-3023-1), p. 316.
  2. Jannic Durand, Ioanna Rapti et Dorota Giovannoni (dir.), Armenia sacra — Mémoire chrétienne des Arméniens (IVe ‑ XVIIIe siècle), Somogy / Musée du Louvre, Paris, 2007 (ISBN 978-2-7572-0066-7), p. 133.
  3. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat,‎ (1re éd. 1982), 991 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 243.
  4. a et b (en) Agop Jack Hacikyan (dir.), op. cit., p. 317.
  5. Dédéyan 2007, p. 265.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]